Paris : la « Ronde infinie des obstinés »

La marche comme outil de protestation politique. Depuis lundi, les enseignants-chercheurs qui protestent contre  la loi Pécresse sur la réforme des universités et la mastérisation ont entamé une « ronde des obstinés », ils se relaient jour et nuit sur la place de l’Hôtel de Ville de Paris.

Cette forme de protestation est inspirée, dans un registre beaucoup moins dramatique, des rondes des mères et des grands-mères de la place de Mai à Buenos Aires, qui réclamaient la vérité sur leurs enfants et petits-enfants disparus durant la dictature militaire argentine.

Les marches des chercheurs a été lancées par les enseignants de l’université Paris VIII et lecollectif  « Sauvons l’université« . Les participants s’inscrivent pour marcher en journée (pour une tranche horaire de deux heurs de marche) ou la nuit (pour une durée de 4h de marche). Les « tours de garde »  sont pris par le biais de Doodle, un site participatif qui permet de plannifier des rendez-vous.

« La ronde permet d’avoir du temps pour expliquer. C’est une vague de fond, alors que le rythme effréné que nous propose le gouvernement est fait pour brouiller les pistes, explique à l’AFP une maître de conférences, membre du collectif de mobilisation. A l’enseignement et la recherche, ce n’est pas notre rythme, on travaille sur le long terme. Et les conséquences des réformes se verront dans le long terme. »

– Le blog de « La ronde infinie des obstinés ».

Merci à Jacques Nieuviarts pour l’info

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans L'agenda des marches, Militantisme, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Paris : la « Ronde infinie des obstinés »

  1. guennoc dit :

    Bravo pour votre action à laquelle j’ai apporté ma petite pierre en marchant à deux reprises à vos côtés. Tenez bon !

Les commentaires sont fermés.