Les relais du 8e centenaire des Clarisses sont arrivés à Assise !

Semaine 11, de Chiusi à Assisi.  Six pèlerins ont parcouru les deniers kilomètres vers Assise, entre le 4 et le 13 août. C’est Bernard, membre du groupe, qui prend la plume pour raconter cette dernière étape.

Nous étions six pèlerins inscrits : le frère capucin Antonin Alis, Colette de Besançon, Petra de Nice, Elisabeth d’Aix-en-Provence, François de Houille et Bernard d’Achères.

Finalement des raisons de santé ont empêché Colette de participer, et François, qui avait cheminé avec d’autres groupes depuis la mi-juin s’il était bien au départ à Chiusi a dû rejoindre Assise par les transports en commun en raison d’une mauvaise chute. Par ailleurs, Elisabeth et Petra ayant manqué leur car nous rejoignirent avec à la fin de la 1ère étape.

Notre semaine de pèlerinage a débuté le samedi 4 août au soir par un passage de relais avec le groupe précédent à l’église paroissiale de Chiusi à la fin d’une célébration eucharistique. Cette église possède un très joli vitrail de Ste Claire.

Dimanche 5 août : les 17 premiers kilomètres longeaient en balcon le lac Trasimène dont une des îles a permis à St François d’effectuer une retraite de Carême.

Lundi 6 août, nous marchâmes sur de beaux sentiers jusqu’à Tavernelle. Pour les laudes nous nous fîmes ouvrir vers 7 h du matin une petite chapelle à Serazetta par une dame dont la fille s’était mariée la veille. Elle nous remit des dragées en nous demandant de prier pour ce jeune couple. Puis après nous être un peu perdus dans les collines nous arrivâmes à Tavernelle où Don Orlando, le curé du lieu (et « Monsignore » en raison d’un lieu de pèlerinage voisin qu’il a contribué à développer) nous accueillit somptueusement dans son centre paroissial. En soirée nous partageâmes l’eucharistie et apprirent les chants du carnet de pèlerinage.

Mardi 7 août nous avons cheminé à proximité d’une centrale électrique en utilisant des anciennes voies ferrées aujourd’hui désaffectées. Nous avons prié les Laudes sur un tertre dans les champs de maïs. Arrivés an fin de matinée à Castiglione della valle nous logeâmes dans un petit gite aménagé dans le château de Barberousse, empereur germanique du 12ème siècle que St François refusa de rencontrer à Rivo Torto. Ce gite négocié âprement avec son propriétaire permit d’accueillir peu après un couple de pèlerins nordiques qui était dans un état quasi comateux en raison de la canicule puis Michel de Vézelay, marcheur classe olympique.

Mercredi 8 août nous débutâmes à 5h30 notre journée par l’hymne préféré de Michel :

« Tel un brouillard qui se déchire
Et laisse émerger une cime
Ce jour nous découvre, indicible,
Un autre jour que l’on devine.

Tout rayonnant d’une promesse
Déjà ce matin nous entraîne,
Figure de l’aube éternelle
Sur notre route quotidienne.

Vienne l’Esprit pour nous apprendre
A voir dans ce jour qui s’avance
L’espace où murit notre attente
Du jour de Dieu, notre espérance ».

Avec ce viatique nous franchîmes allègrement les premières côtes qui nous conduisirent 24 kms plus loin à Torgiano. Nous y tournâmes un peu en rond jusqu’à comprendre que notre hébergement se situait à 3 km de là dans un sanctuaire à Sancta Croce où nous passâmes la nuit dans la partie qui servait au 13ème siècle de logis aux abbesses du lieu.

Jeudi 9 août nous marchâmes sur des chemins desservant des plantations de maïs et le long des routes assez dangereuses pour les piétons jusqu’à Costano où nous furent accueillis par des sœurs franciscaines de Sainte Filipa Mareri.

La structure d’accueil étant occupée par une trentaine d’adolescents les sœurs nous hébergèrent dans une chapelle désaffectée aménagée comme une étable avec des mangeoires, des anneaux pour attacher les animaux, un joug portant l’inscription « Prendete su di voi il moi giogi – GESU » (« Prenez sur vous mon joug – Jésus).

Au moyen de quelques couvertures prêtées par les sœurs, nous dormirent plus ou moins bien selon les pèlerins, sur les mangeoires. Une sœur plus âgée nous demanda de prier pour les deux jeunes novices qui avaient rejoint sa communauté qui comportait par ailleurs une jeune sœur Maria Nicoletta au sourire lumineux.

A signaler vers 14h que l’unique bar de la ville accepta de nous préparer en 20 mn un succulent repas. Nous eûmes une soirée de partage dans le parc.

Vendredi 10 août. Françoise et Dominique Olislaeger, les concepteurs de ce pèlerinage Vézelay Assise ainsi que Michel de Vézelay nous rejoignirent à 9h pour effectuer avec nous la dernière étape du chemin vers Assise. Quel plaisir de se laisser guider par eux sans avoir besoin de consulter le topo guide !

Nous arrivâmes ensemble directement à les champs escarpés d’oliviers jusqu’au tombeau de St François. Puis nous fûmes très bien accueillis par les bénévoles du monastère des Colettines françaises (les sœurs clarisses françaises) d’Assise. En soirée nous participâmes à la célébration du Transitus qui commémore la mort et le passage vers la vie éternelle de Saint Claire.

Samedi 11 août, jour de la fête de Sainte Claire, après les laudes nous avons préparé des prières universelles que nous avons lues lors de la célébration eucharistique qui commémorait également le 8ème centenaire de la fondation de l’Ordre des Clarisses. La prière suivante spécialement composée par des clarisses de Nice fut lue par Pétra :

« Seigneur Jésus, Tu as donné à Sainte Claire,
Une grâce particulière d’émerveillement
Devant la beauté de la Création
Et de compassion pour soutenir par sa supplication
Les membres souffrants de l’Eglise.
A sa prière, accorde ta bénédiction
A tous ceux que nous te confions,
Et donne-nous un cœur de louange et d’intercession
Pour la Gloire de Dieu et le salut du monde.
Amen ».

Tous les pèlerins qui avaient cheminé tout ou partie entre Assise et Vézelay portaient un t-shirt avec dans le dos un grand Tau et une colombe.

Nous processionnâmes à la suite d’Elisabeth qui portait bien haut la bannière brodée de la prière composée spécialement pour ce pèlerinage et signée de 55 abbesses de monastères francophones. La bannière fut remise à Sœur Marie de Jésus, l’Abbesse des Clarisses françaises d’Assise. La célébration se termina par le beau chant « Pars en toute quiétude » (Jean Humenry).

Après l’office nous partageâmes le verre de l’amitié en chantant « Laudato sii o mi Signore ». Dans l’après-midi, vers 16h les sœurs clarisses nous convièrent à la projection d’un petit film commentant une belle icône de la vie de Ste Claire.

Après la projection nous pûmes échanger avec les sœurs qui nous posèrent à leur tour des questions sur notre pèlerinage. De très beaux échanges en toute simplicité. Nous terminâmes la soirée en nous rendant à la basilique Santa Chiara où nous pûmes admirer et prier devant cette icône et le Christ de St Damien.

Dimanche 12 août est fêté St Rufin, le saint patron d’Assise (évêque martyre du 3ème siècle). Après les laudes et l’eucharistie, notre groupe monta à l’ermitage des Carceri. Nous nous y sommes recueillis puis avons fait un bilan de notre semaine commune.

Après un déjeuner un peu plus haut sous les arbres nous sommes allés à St Damien avant de nous rendre à pied à la Portioncule. Puis en soirée nous assistâmes à la procession présidée par l’évêque d’un buste argenté de St Ruffin. Il y avait manifestement une grande ferveur populaire qui s’exprimait par des chants dans les rues de la ville.

Lundi 13 août matin après les laudes et l’eucharistie notre groupe se retira dans une chapelle du monastère pour une dernière action de grâces. Nous allâmes ensuite tous ensemble jusqu’à la Portioncule où nous pûmes nous recueillir à la chapelle du Transitus de St François.

Que retenir de ce pèlerinage très spécifique ?

* Son excellente organisation par Françoise et Dominique Olislaeger (Association chemins d’Assise) qui ont fait le balisage du chemin depuis Vézelay et publient un topo guide actualisé en permanence sur le site web du même nom. Loué sois-tu Seigneur !

* Il s’agissait avant tout d’un pèlerinage et non bien entendu d’une épreuve sportive d’endurance. Avec des bâtons, et même à 72 ans, c’est tout à fait jouable, n’est-ce pas frère Antonin ?

* Le soutien pour l’organisation de ce pèlerinage des frères du 1er ordre : franciscains et capucins et ceux du 3ème ordre. Loué sois-tu Seigneur !

* L’excellent choix de proposer des tronçons d’une semaine de pèlerinage, durées compatibles avec les contraintes de chacun

* De même il est à souligner la pertinence d’avoir limité à quelques personnes la taille de chacun des groupes.

* C’est un pèlerinage franciscain : dans la nature pour y admirer la Création, avec des frères et des sœurs qu’on ne choisit pas mais qui nous aident à être fraternels, et des conditions de vie très simples (le plus souvent à même le sol dans des locaux paroissiaux), en priant notre Seigneur à la suite de François et Claire.

* Les « cérémonies » du 8ème centenaire de l’ordre franciscain sur Assise nous parurent très (trop) modestes, donc très à l’image des « pauvres dames ». Nous imaginions qu’une célébration solennelle à Santa Chiara réunirait très exceptionnellement toutes les Clarisses d’Assise, pas seulement les Clarisses françaises. Le rassemblement début novembre qui aura lieu à Lourdes permettra certainement de rassembler beaucoup plus de frères et de sœurs.

* A chaud il est très difficile de tirer tous les enseignements d’un tel pèlerinage. Mais il est certain que nous avons partagé des moments de grande fraternité, en toute simplicité et joie. Nous avons prévu d’entreprendre ensemble si possible en 2013 un nouveau pèlerinage commun.

* Merci à Ste Claire de nous avoir permis de vivre ces moments inoubliables et de nous aider à devenir à notre tour des miroirs pour nos frères.

L’album photo complet

Be Sociable, Share!

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Assise. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.