La famille Maigre chemine 450 km avec un âne et deux enfants vers le Mont Saint-Michel

Ce samedi Pauline, François-Xavier Maigre et leurs enfants, Faustine (2 ans et demi) et Martin (7 mois) ont débuté leur route vers le mont Saint-Michel, accompagnés de leur âne Cakao.

Un itinéraire de 450 km qui les mènera du parvis de l’église Saint-Michel de Porchefontaine (Versailles) jusqu’à la Merveille, à travers l’arrière-pays normand. Arrivée prévue le 30 juin.

Un périple à suivre sur leur blog « Sur la route de saint Michel, un âne, deux enfants , 450 km jusqu’au mont« .

© Association les chemins du Mont Saint Michel« Nous avons choisi d’emprunter la voie de Paris qui passe juste à côté de chez nous, explique François-Xavier sur son blog. Jusqu’à Verneuil-sur-Avre, le chemin n’est pas encore matérialisé (170 km depuis Versailles). (…) A partir de Verneuil, il faut compter encore une quinzaine d’étapes jusqu’au Mont (310 km). Cette seconde partie a fait l’objet d’un précieux travail de recherche et de balisage. Les « chemins montois » ou « chemins du paradis », comme on les nomme parfois, sont balisés avec des traits de peinture bleu cyan, accompagnés d’un macaron estampillé de la silhouette du Mont, de la coquille et du bourdon, emblèmes des pèlerins. »

Ses dernières semaines ont été dédiées aux préparatifs et à l’apprentissage de la marche avec un âne (lire la note « premières sensations à dos d’âne« ). Durant la phase d’apprivoisement, « Cakao s’est montré plutôt conciliant. Il avance d’un bon pas, pour peu qu’on le laisse brouter de temps en temps, et qu’on prenne soin de lui : brossage régulier, décrottage des sabots matin et soir…  »

Des contacts ont été pris avec les familles et les paroisses qui les hébergeront. « C’est une façon simple d’aller à la rencontre de ceux, qui, au fil du chemin, s’efforcent de faire revivre une tradition d’hospitalité qui ne demande qu’à renaître. Et de tous ceux que le hasard, au rythme des pas, voudra bien mettre sur notre route. (…)Merci d’avance à tous ceux qui ont accepté de partager notre aventure en nous ouvrant leur porte pour la nuit. La rencontre, c’est aussi ce qui nous pousse sur le chemin du Mont. »

Leur motivation pour entreprendre ce pèlerinage ? « Nous avons eu l’occasion, à plusieurs reprises, de nous y rendre. Mais toujours en voiture, ou en train. Souvenirs de parkings bondés, de ruelles grouillantes de touristes, façon Disneyland. Loin de l’idée majestueuse et éthérée qu’on peut se faire du site, avant d’y être allé ! Pour apprécier le Mont à sa juste mesure, et faire abstraction de la marée humaine qui menace sa quiétude, bien plus que son ensablement chronique, peut-être faut-il tout simplement prendre le temps d’y arriver. Pas à pas. »

→ Pour en savoir plus sur les chemins de saint Michel, ouvrez l’onglet « Chemins de Saint-Michel » sur le site pelerin.info

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Autres chemins de pèlerinage, Saint-Michel, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à La famille Maigre chemine 450 km avec un âne et deux enfants vers le Mont Saint-Michel

  1. CHRIS dit :

    chapeau à cette petite famille très sympathique qui a pris le temps de nous exposer son projet à pontaubault (16 km du mont st michel)où nous faisions 1 pause en revenant de la merveille à vélo; effectivement ces 2 jours-là nous étions 1 groupe de 8 à avoir parcouru 120 kms à vélo pour faire l’aller -retour Notre-dame du touchet-le mont st michel !!!très contents de notre périple mais…..peu de mérite à côté de ce couple qui a parcouru à pied 450kms en portant leurs jeunes enfants…encore BRAVO

  2. Leymat dit :

    Bravo! Si vous souhaitez poursuivre votre périple vers Rocamadour par exemple…. nous serons heureux de vous accueillir pour une étape…..
    Michèle et Jacky  » Gîte du Clos » Branceilles 19500

  3. riza dit :

    félicitations!!!!!
    je suis pélerine partie le 1er juin de Ntre Dame de Paris pour arrivée le 25juin au Mont st Michel.un périple formidable malgré le mauvais temps qui m’a beaucoup gêné.
    j ai pris le GR22en passant par Alençon puis à partir de DOMFORT la voie verte.
    j’ai pris connaissance de votre livre au presbytère de ANET où la soeur me la prêté.
    j’ai fait en 2010 Arles/Compostelle
    en 2012 Aix en Pce/Rome où j’ai rencontré la famille CORTES en Toscane.
    j’aimerai comme vous faire un livre sur mon vécu de pélerine.
    pouvez vous me donner des conseils .et descontact pour ça
    sincères salutations
    DANIELLE

Les commentaires sont fermés.