Le pèlerinage, un mouvement intérieur

Dans l’Aubac. Sur la voie du Puy-en-Velay

« Lève-toi et marche », dit Jésus au paralytique (Mc 2, 9). Le pèlerinage, c’est une mise en mouvement à partir d’un impérieux appel intérieur — Un appel divin à la vie. Partir, c’est faire le choix de la vie, comme le rappelle Yahvé dans le livre du Deutéronome. « Vois ! Je mets aujourd’hui devant toi ou bien la vie et le bonheur, ou bien la mort et le malheur. Ce que je te commande aujourd’hui, c’est d’aimer le Seigneur ton Dieu, de marcher dans ses chemins, de garder ses commandements, ses décrets et ses ordonnances. Alors, tu vivras et te multiplieras ; le Seigneur ton Dieu te bénira dans le pays dont tu vas prendre possession » (Dt 30, 15-16). « Il fallait que je parte, c’était le moment », expliquent souvent les pèlerins.

Le déplacement physique est facilité par le choix d’une destination clairement identifiée, la plupart du temps un sanctuaire. Le pèlerin n’erre pas, il est focalisé sur le but à atteindre. Ayant trouvé son repère géographique, il est d’autant plus libre de se tourner vers sa boussole intérieure : quel sens (signification et direction) indique-t-elle ? La réponse se dévoilera, pas après pas, étape après étape. Pour cela, le pèlerin s’élance per ager, « à travers champs », nous rappelle l’étymologie. Il devient donc, pour une part, étranger à lui-même. Il s’arrache à sa ville d’origine, à sa famille, à son confort, à ses habitudes.

Sur la route, les besoins se simplifient. « Miam-miam dodo » est le nom d’un célèbre guide sur les chemins vers Saint-Jacques de Compostelle . Il peut alors s’ouvrir à la beauté imprévisible de la nature (et, parfois aux surprises de la météo !) et aux rencontres. Rencontre avec les autres pèlerins, bien sûr. Rencontre avec soi-même : depuis combien de temps n’avais-je pas passé du temps en ma propre compagnie ? Et rencontre avec l’hôte intérieur, « plus intime à moi-même que moi-même », comme disait saint augustin

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Autres chemins de pèlerinage. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire