Père Fournier : « Saint Michel nous rappelle que la foi est toujours un choix »

Photo © Stéphane Compoint pour Pèlerin

Aujourd’hui, on fête les saints archanges : Gabriel, Michel et Raphaël. Le père André Fournier, recteur du sanctuaire du Mont-Saint-Michel depuis 1996, a expliqué à Gaële de La Brosse le rôle que saint Michel peut jouer dans nos vies. Une pensée pour les pèlerins de Saint-Michel qui traversent en ce jour la baie pour atteindre la Merveille.

Le père Fournier a été moine de l’abbaye du Mont-Saint-Michel de 1976 à 2001. Il est recteur du sanctuaire du Mont-Saint-Michel depuis 1996 et curé du canton de Pontorson depuis 2009.

Pèlerin : l’archange saint Michel, dans sa représentation traditionnelle, nous donne l’image d’un guerrier. Quel est le message de ce combat ?

Père Fournier :  Saint Michel est un personnage biblique, nommé dans l’Ancien Testament (livre de Daniel, chapitre 10 et 12) et dans le Nouveau Testament (Épître de Jude, verset 9 et Apocalypse, chapitre 12).

Son nom signifie : « Qui est comme Dieu. » Michel est pur esprit, il n’a pas de corps ! Mais son rôle particulier dans l’Apocalypse, dernier livre de la Bible, lui donne sa figure de guerrier. « Il y eut alors un combat dans le ciel : celui de Michel et de ses anges contre le dragon. Ils furent les moins forts et perdirent leur place dans le ciel ».

En fait, Michel et ses anges s’interposent entre la femme qui vient d’accoucher de l’enfant mâle et le dragon qui veut les dévorer.

La tradition a toujours interprété cet épisode comme le combat du Mal (le dragon et ses troupes) contre le Bien (l’enfant mâle et sa mère : Jésus et Marie, le Christ et l’Église).
Le pèlerin en marche vers le Mont-Saint-Michel vient demander l’aide de l’Archange, au fond de cette baie tourmentée par les éléments. Il sait que le combat continue. Atteindre le rocher, c’est participer à la victoire de la beauté sur la laideur, de la vérité sur le mensonge, de la vie sur la mort. En marchant, le pèlerin purifie peu à peu son regard sur lui-même

Saint Michel est aussi parfois figuré avec une balance, pesant les âmes. Comment peut-on interpréter cette représentation ?

La plus ancienne représentation de saint Michel le montre en effet tenant une balance à la main et pesant les âmes des défunts. C’est l’image d’une justice divine qui rappelle que nous sommes responsables de nos actes et aussi des pensées qui les génèrent.

La foi est toujours un choix, celui du bien, de la vie (cf. Dt 30, 19). En marchant, le pèlerin purifie peu à peu son regard sur lui-même et, dans la reconnaissance de ses péchés, allège son âme qui, arrivée aux portes du paradis, n’aura rien à craindre de la balance de saint Michel.

Les miracles de l’Archange à travers l’histoire nous révèlent aussi son visage protecteur. N’est-ce pas cette facette du saint que le pèlerin préférera invoquer ?
La signification du nom de Michel (« Qui est comme Dieu ») peut prendre plusieurs sens, selon qu’on le fait suivre d’un point d’exclamation et d’interrogation. La tradition y a toujours vu comme une menace : qui ose se prendre pour Dieu ! Mais ce peut être aussi un appel à la conversion, à devenir semblable à Dieu, lent à la colère, plein d’amour et de miséricorde. Le pèlerin marche vers la maison de l’Archange rempli d’espérance et de confiance dans l’intercession de celui qui aide les pauvres, les égarés, les pécheurs.

► Sur pelerin.com : les chemins du Mont-Saint-Michel et le Mont-Saint-Michel vu du ciel.

Be Sociable, Share!

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Saint-Michel. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Père Fournier : « Saint Michel nous rappelle que la foi est toujours un choix »

  1. Anne Robbes dit :

    Bonjour Gilles,
    Quel plaisir de lire cette interview du Père Fournier et ces évocations de saint-Michel et de la Merveille !
    Cet article suscite et renouvelle beaucoup d’ émotion.
    Je vous en remercie.
    Comme je ne remercierai jamais assez, et je profite de l’ occasion de ce commentaire pour réitérer, Père Fournier de m’ avoir hébergée et permis ainsi de savourer, intra-muros, le bonheur d’ avoir atteint le Mont-saint-Michel après un long chemin.
    Comme les paroles de Père Fournier sonnent justes ! Comme on les ressent, dans ce havre de paix qu’ est la petite église saint-Pierre !
    Le choix de la Foi, le courage d’ en témoigner, la miséricorde comme ligne de vie, saint-Michel nous y aide.
    Anne

Les commentaires sont fermés.