Alain Brouchemitte a parcouru la voie du Puy-en-Velay vers Compostelle

Revue de presse. Alain Brouchemitte, vice-Président d’Avesnes-Cyclotourisme est un alerte sexagénaire, né le 18 mai 1949, récemment retraité, sportif dans l’âme et dans les actes.

Parti du Puy en Velay (Haute-Loire) le 9 mai, il termina son périple le 8 juin à Roncevaux, après un parcours de 800 km, comprenant 17 000m de dénivelé, à la moyenne de 26 km par jour.

Ceci, étant dans son esprit une étape du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle. Source : L’observateur de l’Avesnois.

« Avesnes : 800 km à pied pour Alain Brouchemitte« , par Christian Lefevre, L’observateur de l’Avesnois (05/07/10)

L’Obervateur de l’Avesnois : Alain, quelle était ta motivation première?
Alain Brouchemitte : ‘C’est un vieux rêve de quadragénaire, réalisé pour marquer la fin de ma vie professionnelle. Passionné par le Moyen Âge, amoureux de la nature et tenté par le défi sportif, il ne me restait plus qu’à me lancer dans l’aventure”.

L’Observateur de l’Avesnois : Commençons par le défi sportif. Ce pèlerinage fut-il éprouvant ?
Alain Brouchemitte : ‘Très dur. Porter 26km durant, quotidiennement, un sac à dos de 12 kilos, sous la canicule par 40° dans le Quercy, ou sous la neige dans l’Aubrac en Lozère et parfois avec des températures négatives, c’est très éprouvant. La satisfaction n’en est que plus grande après la réalisation.

L’Obs : Quelle était ta ration quotidienne d’heures de marche ?
A.B: ‘Sept heures : de 7h 30 à 14 h 30”.

L’Obs : Où logeais-tu ?
A.B : : ‘Essentiellement en gîte – dortoir collectif – ou chambre d’hôte mais aussi au couvent !”

L’Obs : Qu’est-ce qui t’a le plus marqué ?
A.B : Surtout l’ambiance avec cette fraternité et cette solidarité entre tous les pèlerins, venus des 4 coins du monde, d’Australie notamment, que l’on croisait en chemin, les retrouvant souvent lors des étapes.

L’Obs : Portes-tu quelques stigmates de cette épreuve ?
A.B : ‘J’ai eu la chance de ne pas avoir d’ampoules, ni comme certains les pieds en sang, mais j’ai ramené une tendinite tenace”.

L’Obs : Qui t’a le plus épaté ?
A.B : Un pèlerin de 93 ans qui faisait 15 km par jour. Chapeau !

L’Obs : As-tu profité de la nature ?
A.B : Enormément, car les trois-quarts du temps, j’étais sur des chemins de Grande-Randonnée tant en Haute-Loire que dans les Landes.

L’Obs : Côté restauration ?
A.B : Il fallait boire beaucoup, bien manger, surtout le soir et éviter les imprévoyances car parfois on ne rencontrait rien durant de longues heures.

L’Obs : Quelles furent les principales villes rencontrées ?
A.B : Le Puy en Velay, Aubrac, Conques, Figeac, Cajarc dans le Lot avec le resto Moulino où Coluche localisa le sketch du Schmilblick, Cahors, Moissac, Condom, Aire-sur- Adour, Navarrenx, Saint-Jean-Pied de Port, Roncevaux.

L’Obs : Et ta passion pour le Moyen Âge, a-t-elle été assouvie ?
A.B : Absolument. La ville de Lauzert dans le Lot est magnifique, tout comme le village fortifié de Larresingle et bien d’autres. J’ai aussi assisté à des conférences sur St-Jacques et les saints.

L’Obs : Côté humour, as-tu une anecdote ?
A.B : Oui. L’arrêt de Montcuq avec sa rue du Petit Rapporteur et la dégustation d’un cassoulet afin de rendre plus musicale la randonnée !…

L’Obs : Quel était ton budget ?
A.B :Trente euros par jour.

L’Obs : Quel est ton plus beau souvenir rapporté et quels sont tes projets ?
A.B : Je suis très fier de ma feuille de route avec ses 40 cachets, souvenir sentimental de « mon chemin de croix ». La prochaine étape sera de Roncevaux à St-Jacques de Compostelle, puis plus tard d’Avesnes au Puy en Velay.

Be Sociable, Share!

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Compostelle, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Alain Brouchemitte a parcouru la voie du Puy-en-Velay vers Compostelle

  1. doucet pierre dit :

    bravo pour ton parcour spirituel cela manque sur le chemin bonne pousuite jusqu,a cap finistére .ultréia un jacquet qui est parti de sa normandie natale à bientot pour la suite . PIERRE

  2. DISSAUX dit :

    Toujours partant pour les défis, qu’ils soient cyclistes ou autre…bravo !

Les commentaires sont fermés.