Aveyron : un nouveau chemin passe par Villefranche vers Compostelle

Jean-Pierre Mangé est un ardent défenseur du chemin de Saint-Jacques par Villefranche et de la chapelle de la rue Saint-Jacques. Photo DDM

Revue de presse. L’association Les Amis des chemins de Saint-Jacques en bas Rouergue espère voir classer en chemin de grande randonnée (GR) le chemin de Saint-Jacques qui passe par Villefranche-de-Rouergue. Source : la Dépêche.

Extraits de l’article : « Saint-Jacques : attrait et reconnaissance », par G. L., La Dépêche (16/06/09).

2 010 sera une année jacquaire (quand la saint Jacques tombe un dimanche). Sera-t-elle aussi l’année du classement du chemin de Saint-Jacques qui passe par Villefranche en chemin de grande randonnée (GR) ? Il semble bien que l’on soit proche de l’attribution de cette reconnaissance officielle.

L’association Les Amis des chemins de Saint-Jacques en bas Rouergue a monté un solide dossier pour l’inscription. La venue à Toulouse, le 25 juin, de Brigitte Bourrelier, la responsable des GR à la Fédération française de la randonnée pédestre, pour l’examiner, est un signe.

« Ce chemin, de Conques à Toulouse, par Villeneuve, Villefranche et Najac, était une voie majeure pour les pèlerins de Saint-Jacques », insiste Jean-Pierre Mangé, le président de l’association. « C’est une voie historique reconnue ». Pour étayer son affirmation, il s’appuie sur les vestiges qui jalonnent le chemin. « Les lieux d’hébergement sont des preuves irréfutables ».

Ce chemin qui intègre la fameuse drailhe des Auvergnats était tombé dans l’oubli. Relancé, il y a une quinzaine d’années par l’association et son président fondateur Henry Davy, il est aujourd’hui inscrit au plan départemental des itinéraires de promenades et de randonnées (PDIPR). Il vient d’être balisé, par les Scouts unitaires de France, avec une coquille stylisée européenne. Sa reconnaissance comme GR serait une consécration.

Parmi les lieux d’hébergement cités par Jean-Pierre Mangé, l’un des plus importants était à Villefranche, la chapelle de la confrérie des pèlerins de Saint-Jacques, attenante à l’hôpital éponyme (aujourd’hui le centre social). « Il s’agit là d’un patrimoine exceptionnel. Les chapelles de confrérie, en France on les compte sur les doigts de la main », n’hésite pas à avancer le président de l’association. Et un patrimoine qui a subi les outrages des ans. La municipalité a justement décidé de se pencher à son chevet. « Nous avons inscrit sa réhabilitation au budget », informe Serge Roques. Les travaux, qui dans un premier temps porteront sur la façade, pourraient débuter à l’automne.

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Compostelle, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.