Compostelle : buen Camino, Père Ihidoy, saint hospitalier !

Le Père Sébastien Ihidoy interviewé par Marianne Rigaux dans "Les pionniers de Compostelle".

Le Père Sébastien Ihidoy interviewé par Marianne Rigaux dans « Les pionniers de Compostelle ». Crédit : Marianne Rigaux pour Pèlerin.

Le père Sébastien Ihidoy a accompli son Grand Passage vendredi 5 février 2016. Il a marqué des générations de pèlerins de Saint-Jacques qu’il a accueilli dans son presbytère de Navarrenx (Pyrénées-Atlantique). Il a rejoint le champ des étoiles et continue d’accompagner tout homme, toute femme en quête de vérité.

Je me souviens de ce colloque sur l’hospitalité sur les chemins de Saint-Jacques au Puy-en-Velay auquel j’avais participé en 2011. J’animais une table-ronde à laquelle le Père Sébastien Ihidoy avait été convié.

Il était arrivé en retard, le souffle court, le visage marqué. Puis, quand est venu son tour de parler, ses traits se sont détendus, sa respiration est redevenue ample, ses gestes fluides, son visage s’est éclairé. Debout, face au public, il s’adressait aux participants l’oeil brillant, le sourire au lèvre. Il ne s’arrêtait plus de parler. Pour tenir l’horaire, j’ai dû trouver une façon de lui permettre de terminer son intervention. Il s’accrochait presque au micro. Il voulait encore et encore parler de ce chemin qui a changé sa vie, qui éclairait sa vocation de prêtre de l’intérieur — Lui qui n’avait jamais parcouru le chemin jusqu’à St-Jacques.  L’hospitalité l’animait, au sens fort du terme.

A la fin de la table-ronde, il nous a expliqué que son frère venait de mourir mais qu’il avait tenu à tout prix à venir nous parler. Il avait voyagé d’une traite. Il tenait à l’hospitalité, et l’hospitalité le tenait.

Sur sa page Facebook, le père Emmanuel Gobilliard, recteur de la cathédrale du Puy-en-Velay écrit : « C’est une très grande figure du chemin de saint Jacques qui nous quitte, un exemple d’hospitalité. Son accent chaleureux, sa présence et sa charité surtout nous manqueront. J’espère qu’il suscitera de belles vocations ! Nous prierons pour lui dans la cathédrale du Puy. Que le Seigneur lui accorde la récompense promise aux fidèles serviteurs ! »

« Le phare des pèlerins s’est éteint… Le père Sébastien Ihidoy nous a quittés. Plus personne ne se réconfortera à sa voix rocailleuse, à la chaleur de ses mains, à la joie de son regard, à la bienveillance de son âme. Un grand personnage, ô combien discret, mais tant aimé de milliers de gens, s’en est allé. Puisse-t-il avoir trouvé enfin Celui qu’il aura servi toute sa vie à la fois dans sa vie pastorale et dans son merveilleux accueil de ses frères humains à Navarrenx sur le chemin de Compostelle. « Plus on est humain, disait-il, plus on est spirituel. Et plus on est spirituel, plus on est humain. » Ultréia ! », complète Laurence Lacour, qui a croisé la route du Père Ihidoy et dont elle témoigne dans son livre Jendia, Jendé – Tout homme est homme : Sur le chemin de Compostelle (Bayard)

La journaliste Marianne Rigaux l’avait eu il y a quelques semaines à l’occasion du décès de Louis Janin, une autre figure de Compostelle. Il était en pleine forme. C’est elle qui a recueilli son témoignage publié dans L’hospitalité sur les chemins de Compostelle (Passeur éditeur).

« Le père Ihidoy  vous sondait au fond des yeux de son regard bienveillant pour sentir votre âme et vous serrait longuement les mains pour transmettre la sienne, confie-t-elle. Je me souviens de la chaleur de sa voix. J’ai eu la chance de vivre une semaine auprès de lui à Cambo-les-Bains, en 2015, pour écrire ses mémoires. D’emblée, il m’a fait une grande confiance, livrant ses souvenirs et ses pensées sans retenue. Il était très enthousiaste de témoigner dans ce livre. Je retiens sa sagesse qui dépasse les opinions religieuses, sa générosité avec chacun, son humilité. Il m’a appris à considérer la moindre histoire, la moindre personne. J’ai appris de lui que tout le monde a de bonnes choses en soi et qu’il faut juste prendre le temps de les voir. »

Je laisse le mot de la fin à l’amie Gaële de La Brosse, écrivain des chemins, éditrice au Passeur éditeur, cofondatrice de l’association Chemins d’étoiles. Sur la route, par monts et par mots depuis des années. Sur sa page Facebook, elle écrit : « Cher père Sébastien Ihidoy, nous serons une longue cohorte de pèlerins à vous accompagner par la pensée et la prière, ce mardi 9 février, à 14 h 30, à l’heure où, rejoignant la terre basque qui vous a vu naître, vous poursuivrez votre ascension sur ce Chemin d’étoiles que vous n’avez jamais quitté. Que saint Jacques vous accueille lui-même là-haut, et qu’il vous ouvre grand la porte que vous n’avez jamais fermée à personne ! »

La prière de l’hospitalier, rédigée par le Père Ihidoy

Be Sociable, Share!

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Compostelle, Hospitalité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Compostelle : buen Camino, Père Ihidoy, saint hospitalier !

  1. rutil dit :

    Que la Paix du Seigneur, soit avec lui, pour l’ Eternité dans sa Sainteté.
    Dieu vous bénisse père, recevez des millions ou des milliards de merci
    pour le bien que vous avez donné, pour les pélerins.

  2. LARBANET dit :

    de Bernard LARBANET de Rouen (ami « de route » de mon « frère Sébastien ») je le conduisais à ces conférences ou interventions sur Compostelle : Aulnay en Saintonge, Limoges, Le Puy ou Quimperlé ; imaginez ce bonheur-partage où je l’avais pour moi tout seul des dizaines d’heures pour une intervention d’une heure ! (moi je venais spécialement de Rouen pour ce grand plaisir

    Une triste anecdote sur ce voyage au Puy en Velay. Au départ de Cambo le 31 mars, (2011) son frère était mourant, en soins palliatifs à St.Jean Pied de Port. Je lui propose d’annuler ce déplacement au Puy ; « non je me suis engagé vis-à-vis des Amis de St.Jacques ! »
    Je le sentais bien sûr, très tourmenté ; en traversant Bordeaux je lui propose de rebrousser chemin….Nous arrivons de nuit devant notre hôtel au Puy ( voir photo ci-dessus) où nous étions attendus….en garant la voiture il reçoit un appel…son frère est décédé !… avec la convivialité de nos hôtes, la soirée fut quand même d’un excellent partage

  3. Noé Santiago dit :

    La prière de l’hospitalier, rédigée par le Père Ihidoy est magnifique … je vais la partager pour que ses mots rayonnent !
    Merci

Les commentaires sont fermés.