Compostelle : le film « The Way » avec Martin Sheen sort le 25 septembre en France

The Way : Martin Sheen (à g.) © 2013 L'atelier d'images - Condor Entertainment

The Way : Martin Sheen (à g.) © 2013 L’atelier d’images – Condor Entertainment

Enfin ! « The Way » (« Le chemin »), d’Emilio Estevez avec l’acteur Martin Sheen, sort le 25 septembre sur les écrans en France, après avoir été diffusé en 2010 en Espagne et en 2011 aux Etats-Unis.

Sa sortie, annoncée dans un premier temps au printemps, avait été déplacée au 17 septembre, pour faciliter la venue de Martin Sheen,. Cet été, des avant-premières seront organisées cet été dont le long du Camino (Du Puy à St Jean Pied de Port).

► La page Facebook française de The Way.

Ecoutez, sur ce sujet, ma chronique du 25 février 2013 sur RCF

« Nous espérons le voir en salle entre mai et juillet 2013, tout dépend de l’agenda bien chargé de Martin Sheen qui devrait venir en assurer la promotion », précise Hugues Peysson, de l’Atelier d’images qui distribuera le film avec Condor Entertainement. Une centaine de « copies »sont prévues (ce chiffre équivaut au nombre de salles où le film sera projeté).

« J’ai découvert The Way au marché du film à Cannes et j’ai eu un coup de coeur, poursuit-il. C’est un film qui fait du bien à l’esprit comme au coeur. Alors que nous sommes assaillis de mauvaises nouvelles, The Way nous rappelle que rien n’est figé, qu’on peut toujours prendre un nouveau départ dans la vie grâce à la marche, à la rencontres avec les autres et à la spiritualité. »

The Way raconte l’histoire de Tom Avery, un père ayant coupé les ponts avec son fils, Daniel. Il se voit dans l’obligation de traverser l’Atlantique pour aller chercher son corps, après son décès accidentel dans les Pyrénées. Il découvre que son fils avait commencé à parcourir le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Au lieu de rentrer au pays, Tom enfile le sac à dos de son fils et décide de poursuivre le chemin pour lui. Une expérience qui va bouleverser sa vision de la vie…

Emilio Estevez est le fils de l’acteur Martin Sheen, qui n’a pas touché de cachet pour tourner : le film est une production indépendante, avec un petit budget. Les acteurs et l’équipe de tournage, une cinquantaine de personnes, ont parcouru la moitié du chemin pendant le tournage. A sa sortie, le film a bénéficié d’un excellent bouche-à-oreille. The Way est sorti en DVD aux Etats-Unis le 21 février dernier.

Un livre de souvenirs, à deux voix, celle du père et du fils (couvrant le tournage de The Way mais aussi toute leur carrière cinématographique respective) « A long The Way » (« Le long du chemin »), sortira en mai aux Etats-Unis.

Emilio Estevez et son père Martin Sheen (à d.) à Pampelune © 2013 L'atelier d'images - Condor Entertainment[

Emilio Estevez et son père Martin Sheen (à d.) à Pampelune © 2013 L’atelier d’images – Condor Entertainment

L’idée a germé dans l’esprit du réalisateur quand son père a emmené son petit-fils (et fils d’Emilio), Taylor, marcher sur le Camino. Alors âgé de 19 ans, celui-ci est tombé amoureux lors du voyage et a donc décidé de s’installer définitivement en Espagne (ils vivent à Burgos).

Le public américain est en train de découvrir avec intérêt le chemin de Compostelle. Un  documentaire, intitulé « Walking The Camino : six ways to Santiago » (« Marcher sur le Camino : six chemins vers Saint-Jacques ») est en cours de finalisation. Il retrace le périple de six pèlerins, de tous âges, vers Santiago. Il a été nominé pour le festival du film documentaire américain, qui se tient début avril à Palm Springs (Californie).

♦ Le site officiel (anglais) de The Way et sa page Facebook.

Partagez !

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Compostelle. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à Compostelle : le film « The Way » avec Martin Sheen sort le 25 septembre en France

  1. Christian dit :

    Quelle bonne nouvelle ! Depuis que j’ai découvert ce film début 2012 et acheté le DVD (en VO que l’on pouvait sous-titrer en anglais), je l’ai fait découvrir à nombre d’amoureux du chemin ainsi qu’aux autres. Tous étaient d’accord sur le fait que c’est un très beau film, avec des personnages attachants.

    Les « non-pèlerins » comprenaient mieux ce qui peut motiver certaines personnes à « faire » le Chemin de Compostelle.

    Même si ce n’est qu’un film, l’esprit du Chemin y est bien présent, et les pèlerins retrouveront avec plaisir des lieux mythiques du Camino Frances.

  2. Pierre40 dit :

    Bonjour,

    Si j’apprécie l’histoire, je trouve dommage que ce Chemin de St Jacques ait été réduit à quatre personnages, alors qu’il est bien plus que celà. Mais, il est vrai qu’en faire un film est un exercice difficile et que je l’ai regardé à travers mes propres souvenirs…

  3. Franck G. dit :

    Très bonne nouvelle ! j’ai vu ce film avant de partir moi même vers Santiago.
    Il y a autant de chemins que de pèlerins, et Emilio Estevez nous en livre sa propre vision. Il ne faut pas s’attendre à retrouver sa propre expérience en suivant ces 4 personnages. Un détail cependant m’a particulièrement marqué dans The Way : les images du ciel sont absolument magnifiques, à la hauteur de ce que l’on voit sur le chemin

  4. violette dit :

    je sais qu’un de mes Grand-Pères, originaire de Savoie-Dauphiné a eu un ancêtre qui avait fait « LE CHEMIN » : de retour au « pays » il a été appelé « REY » et tous ces descendants aussi, dont mon grand-Père…..

  5. Emci dit :

    J’ai beau l’avoir vu et revu, c’est à chaque fois la même émotion qui me submerge.
    J’y ai reconnu quelques passages et les souvenirs sont revenus en force, augmentant mon désir de refaire le camino.
    Le refaire « en mieux » je sens qu’il me reste des tas de choses à découvrir que je n’ai pas su voir la première fois.

  6. Alors la je suis enchanté que ce film soit sorti et qu’en plus il va arriver sur nos écrans français très bientot, car pour avoir fait le chemin de compostelle du puy en velay jusqu’au bout en deux mois et demi, ça va me rappeller de bons souvenirs, surtout qu’a Burgos quand nous étions au gite magnifique a coté de la cathédrale, nous avons vu la production et un bout du tournage avec Martin Sheen dans les rues, et je me demandais quel était le sujet, et si un jour nous aurions le plaisir de le voir, et bien ça va arriver c’est une super nouvelle

  7. Philippe dit :

    Bonjours

    Avez vous compris l’endroit en gallice ou le gitan lui dit d’aller jeter les cendres de son fils .. Chapelle anoucha (?) abeyen de la barcà.. Je ne trouve pas ! Si qu’un connait merci .!! Bonne Journée

  8. Christian dit :

    Il s’agit de Muxia, lieu de fin du pèlerinage pour nombre de pèlerins ceux qui continuent apès Saint-Jacques de Compostelle, jusqu’à la mer, tout à l’ouest.

    Il précise qu’à Muxia il y a le sanctuaire de « la virgen de la barca » (la vierge de la barque), un sanctuaire qui doit son nom à ce que la Vierge aurait débarqué à Muxia dans une barque en pierre.

  9. delorme jean luc dit :

    ce film est puissant, on en décèle rapidement courage, fidélité et esprit de groupe

Les commentaires sont fermés.