Compostelle : le tracé historique entre la Belgique et l’Aisne renaît

Une association cambrésienne fait revivre le tracé du chemin de Saint-Jacques de Compostelle entre la Belgique (Tournais) et l’Aisne (Saint-Quentin), 140 km divisisés en sept étapes qui sont en cours de balisage. Source : La Voix du Nord.

« Le circuit des chemins de Saint-Jacques de Compostelle refait surface dans le Valenciennois« , Samuel Petit, La Voix du Nord (27/12/09).

Faire revivre les chemins du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle : c’est l’ambition d’une association cambrésienne, Saint-Jacques-en-Boulangrie (1), qui veut retracer, entre la Belgique (Tournai) et l’Aisne (Saint-Quentin), le parcours emprunté par les marcheurs vers le Nord-Ouest de l’Espagne.

Ce circuit long de 140 km qui traverse notre arrondissement fut, jusqu’ici, peu ou prou laissé à l’abandon, au grand dam des randonneurs. Il a été divisé en sept portions équidistantes : Tournai-Saint-Amand Saint-Amand-Wallers Wallers-Bouchain (Bassin rond) Bouchain-Cambrai Cambrai-Honnecourt Honnecourt-Estrées (Aisne) Estrées-Saint-Quentin.

Depuis plusieurs mois, l’association, bien aidée par les Amis de Compostelle du Nord, travaille sur l’élaboration de ces sept tronçons. « Un atelier effectue depuis un an un travail de reconnaissance des chemins, un circuit remarquable », indique Guy Boussekey, membre actif du groupe, chargé de l’animation du site web (2).

C’est la première étape d’un long travail de recherches sur l’histoire et la géographie locales, nécessaire à la recréation du circuit. L’association présidée par Régis Quennesson se donne trois ans pour mener à bien ce projet touristique, historique et pédagogique à la fois : après les recherches, viendra l’heure du balisage sur le terrain (des panneaux spécifiques indiqueront le chemin à emprunter), prévu en 2010, et l’édition d’une documentation sous forme d’un triptyque (itinéraire, lieux de restauration et d’hébergement, sites à ne pas manquer sur votre chemin).

Ce document sera consacré aux richesses patrimoniales qui s’offriront au regard des randonneurs : il sera disponible en trois langues (français, anglais et néerlandais).

Le balisage (exercice de rigueur s’il en est !) va donc commencer d’ici peu : « Il permettra de délivrer aux marcheurs non seulement l’itinéraire à suivre mais également une communication sur la santé et le respect de l’environnement », estime Régis Quennesson, qui avait effectué la route jusqu’à Saint-Jacques de Compostelle il y a trois ans dans le cadre d’une action de sensibilisation au don du sang.

La première phase concrète du projet après un an de mise en place à la recherche de partenaires est en bonne voie. La deuxième est prévue dès le printemps : l’association cambrésienne et les Amis des chemins de Compostelle du Nord (dont le siège est à Wattignies) officialiseront leur rapprochement, probablement à Saint-Amand, lieu de partage des recherches effectuées par les deux groupes depuis plusieurs mois.

Un pas important vers la réalisation de ce projet qui ravit les marcheurs – français, belges ou hollandais – qui se plaignaient jusque-là de l’absence de circuit dans le Valenciennois et le Cambrésis.

(1) Le nom de Boulangrie – comprenez boulangerie – est associé à une rue du centre-ville de Cambrai, l’actuelle rue des Rôtisseurs.
(2) Pour tout renseignement : http://saintjacquesenboulangrie.wordpress.com

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Compostelle, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

9 réponses à Compostelle : le tracé historique entre la Belgique et l’Aisne renaît

  1. noblesse dit :

    bonjour, pour votre information, à 14 km de St Quentin (aisne) une halte refuge pour tous les pèlerins à été inaugurée en septembre 2007 en grande pompe par les élus de la ville de St Quentin. Elle se situe derrière l’égise à TUGNY ET PONT 02640 sur le chemin GR 655 en bordure de la rivière Somme.

    Sur une territoire avec sa faune et la flaure, sur les vestige de l’ancien moulin antérieur à 1313;
    N’oubliez pas votre balisage sur cette GR 655 en sortie de la ville et direction HAM via Compiegne.

    Voir blog : halte refuge compostelle tugny et pont ou halte compostelle st quentin voir blog de Jean-Marc NOBLESSE;

    A ce jour, quelques logos sont installés sur cet voie, sur des arbres, des poteaux….. ce serait dommage de ne pas baliser jusque TUGNY ET PONT seulement à 14 Kms de la ville en sortie sachant qu’après il n’y a plus rien avant Compiègne.

    Vous pouvez vous rapprochez de l’office du Toursme de la ville de St Quentin, ils vous apporteront beaucoup plus d’information.

    Vous pouvez vous mettre en rapport avec M. Daniel LEVIS président de l’association des amis de compostelle Nord-Picardie-Pas-de-Calais à Amiens. Vous aurez son adresse sur le blog de TUGNY ET PONT

    Merci
    Bien cordialement

    JM N.

  2. noblesse dit :

    bonsoir,

    VOTRE BALISAGE de Cambrai-St Quentin avance-t-il?

    Je pourrai éventuellement vous aider à parlementer à la réunion
    du 27 mai 2010 à votre projet qui aura lieu à la maison de l’environnement
    du parc d’ISLE à St Quentin

  3. noblesse dit :

    Etant moi-même Vice Président délégué, la halte tourisme environnement de l’agglomération St Quentinoise , l’occasion d’un rassemblement de l’Association réunie, divers Hauts élus seront présents.

    Cordialement

    JM NOBLESSE

  4. Bonjour,
    Je viens de découvrir votre blog et suis honoré de vous savoir à nos côté. Je vous incite a nous recontacter sur notre mail. Les chemins seront inaugurés ce samedi 19 juin (voir site internet) .Pour la région de l’aisne, nous allons très prochainement commencer le balisage vers Saint-Quentin. Je reste à votre écoute et attentif de vos observations et propositions.
    Cordialement
    Le Président

  5. noblesse dit :

    Bonjour,

    C’est seulement ce 17 juillet que je viens de lire Votre correspondance

  6. noblesse dit :

    Si je peux vous être utile, n’hésitez pas à m’appeler sur mon numéro personnel 03.23.68.78.93

    M. NOBLESSE
    Halte refuge de TUGNY ET PONT
    tailleur et sculpteur de pierre.
    Ouvrier d’art.

  7. QUINT dit :

    Pour le tracé qui passe par Bohain puis les sources de la Somme (Fonsomme) vous privilégiez le chemin du Noirieu qui a été tracé sous Napoléon. Vous occultez l’ancien chemin chargé d’histoire qui reliait l’abbaye de Fonsomme (Fervaques) à celle d’Homblières..

  8. Marie-France dit :

    Maroilles village sur la route de St Jacques à 20 km de Le Cateau.
    Chambres d’hôtes
    Eglise classée

  9. brossier therese dit :

    La semaine dernière j’ai accueilli,par hasard, un jeune pellerin parti de Tournai. Il traversait la Thiérache, Lerzy à Sorbais par la vallée du Lerzy. Il cherchait un lieu pour la nuit.
    Le lendemain Il allait ensuite rejoindre Reims par La bouteille, Plomion Jantes parfondeval , Rozoie sur serre……..
    Ayant fait moi-même le chemin Le Puy -St Jacques , il était heureux de rencontrer une personne ayant cette expérience.
    les échanges ont été intéressants et sympathiques.
    Ce jeune a pu vérifier les informations qu’il détenait et repartir le lendemain matin enthousiaste.
    Je peux renouveler cet accueil si l’opportunité se présentait a votre association et selon mes disponibilités. .

Les commentaires sont fermés.