Compostelle : les conseils de Laurence Lacour pour voyager léger

Laurence Lacour est journaliste. Elle a couvert l’affaire Grégory Vuillemin, (l’assassinat en 1984 d’un garçonnet de 4 ans, découvert noyé dans la Vologne). Un reportage qu’elle a publié dans « Le Bûcher des innocents« , éd. Les Arènes.

Après ce drame, et des épreuves personnelles, elle décide de partir pour Compostelle. Un itinéraire qu’elle retrace dans »Jenda Jendié, >Tout homme est homme sur le Chemin de Compostelle » (éd. Bayard).

Interrogée pour le « Guide spirituel de Saint-Jacques » (Ed. Presses de la Renaissance, p. 58-59), elle livre son témoignage pour voyager léger. Pour le Blog des marcheurs, elle précise ses conseils pour bien faire son sac, à la lumière de sa propre expérience.

Blog des marcheurs : Quels conseils aimeriez-vous  donner à un pèlerin qui s’apprête à prendre le chemin pour qu’il voyage léger ?

Laurence Lacour : Déjà les matières employées pour les vêtements et l’équipement sont plus légères aujourd’hui. J’avais un duvet assez lourd, aujourd’hui entre la soie et la polaire, j’ai l’impression que c’est beaucoup plus léger.

Il faut s’équiper légèrement. Ne rien emporter en double et seulement le strict nécessaire sachant que partout on trouve ce dont on a besoin et si par hasard, on ne trouve pas, on vit très bien sans. C’est ça la grande leçon : réaliser qu’au fond, on a besoin de très peu et que plus encore, on a besoin des autres, de leur chaleur, de leurs encouragements.

Dans ces conditions, l’intendance doit toujours rester derrière. Une anecdote mais qui pour moi a beaucoup compté. J’avais emporté … un drap de bain qui me paraissait être le lien essentiel avec le confort. Mal m’en a pris. Un drap de bain, c’est lourd et cela ne sèche pas facilement surtout en hiver où les refuges ne sont pas chauffés.

Heureusement, une bonne âme m’a conseillé (alors que j’étais encore en France) de me sécher avec deux gants de toilette, l’un après l’autre. De fait, ça marche très bien et les gants attachés avec des épingles à nourrice sur le sac sèchent très bien au soleil de la journée. Donc plutôt prendre six gants de toilette plutôt qu’une grande serviette.

Recueilli par Gilles Donada

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Compostelle, Conseils aux marcheurs, Equipement, Randonnée. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Compostelle : les conseils de Laurence Lacour pour voyager léger

  1. LOPEZ Danielle dit :

    précieux conseils !!!

  2. GUERRE dit :

    TOUT A FAIT EXACT
    L GANTS J N AI PAS ESSAYE MAIS UNE SERVIETTE NORMALE FAIT TB L AFFAIRE
    PCQ ON LA MET SOUS LES BRETELLES DU SAC PR MARCHER REPOSE

  3. Serge dit :

    Je vous conseille de lire le livre de Laurence!…
    J’ai adoré.
    Je l’ai découvert à l’accueil chrétien d’Estaing où j’ai eu la chance d’être hospitalier 9 jours l’été 2010.( stjacques072007.skyblog.com)

    Pour le sujet du jour: emporter une serviette et un gant vendu dans un magasin de sport! C’est très léger te cela sèche vite!
    Serge

  4. delenclos dit :

    ce livre je l’ai lu,relu,souligne des passages,bien des larmes y on coulees:de rages,de passions,d’emotions…j’ai vécu ce livre jusque au bout avec plein d’emotion. ultréïa.

Les commentaires sont fermés.