Compostelle : Évelyne et Jean-Charles Santerre ont expérimenté la sagesse du chemin

Jean-Charles et Évelyne Santerre sur le chemin de Compostelle. Une initiation par la marche.

Revue de presse. Du Puy-en-Velay à Saint-Jacques-de-Compostelle, Évelyne et Jean-Charles Santerre, un couple de Châteaugiron (Ille-et-Villaine), ont parcouru ensemble plus de 1 550 km, bâton de pèlerin (d’églantier ou d’ébène) à la main. Source : Ouest-France.

« Évelyne et Jean-Charles ont marché vers Compostelle – Noyal-sur-Vilaine« , Ouest-France (24/01/10)

C’était en 2009, du 28 juillet au 3 octobre. Un périple de 68 jours non stop, depuis Le Puy-en-Velay, jusqu’au point sublime de leur trajectoire. Ils ont pérégriné de concert, à raison de 20 à 25 km par jour, pour 7 à 8 h de marche, avec une dizaine de kilomètres le dimanche, jour du Seigneur oblige.

(…) Tout commence en fait lorsqu’Évelyne voit un reportage sur le sujet. Elle en parle avec son époux. L’idée prend la forme du désir. Des conférences suivies peu après les confortent dans l’idée. Jean-Charles se charge alors de la logistique, élaborant l’itinéraire, les étapes du chemin GR 65 français et sur les 750 km espagnols. Pendant la traversée, ils ne connaîtront aucune mauvaise surprise. Seulement 5 jours de pluie. Et toujours sur le chemin, la bonne personne pour résoudre le mauvais problème.

Jean-Charles ira ainsi par trois fois à l’hôpital soigner ses crises de spasmophilie. « Je m’étais mis la pression, comme pour un challenge », confesse-t-il volontiers avec le recul. Évelyne, elle conseille : « Il faut prendre étape par étape, à chaque jour suivant sa peine. » Ils ont vu sur le chemin vieux de huit siècles des monastères, des auberges, des villages (Conques), des croix de bois, de fer. Ils ont franchi le col de Ronceveau (1 200 m). Rencontré surtout des gens. Avec, au final, une meilleure connaissance d’eux-mêmes, d’autrui. « Et un regard nouveau sur la religion », témoigne Jean-Charles, qui se verrait bien converti. À 4 km à l’heure, le couple pense avoir cheminé très vite au plus profond de soi.

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Compostelle, Spiritualité, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Compostelle : Évelyne et Jean-Charles Santerre ont expérimenté la sagesse du chemin

  1. doucet pierre dit :

    bravo pour votre temoignage qui aidera d’autre couples à partir sur le chemin belle exemple d’amour partager . j’aurai souhaiter etre pareil que vous mais j’étais seul ma femmme ne voulant pas marcher de notre normandie natal domage se fut un défit qui restera à jamais marquer en moi . ultréia toujour plus haut toujour plus loin amitiée jacquaire pierre

  2. Martiniaux dit :

    Nous prenons toujours autant de plaisir à suivre votre cheminement autant physique que spirituel; pour nous qui ne pensons plus partir nous avons trouvé des marcheurs de substitution… Jean-Claude et Michèle

  3. Anne D dit :

    Vous qui avez rencontré ,,Serge le Belge, mon compagnon, parti seul de Verviers( Belgique) le 28 mars 2011 et que vous avez croisé, puis laissé et enfin retrouvé à son arrivée à St Jacques, le 17 juin 2011, je vous salue bien et vous félicite aussi pour votre pèlerinage! Serge a apprécié votre compagnie!

Les commentaires sont fermés.