Fabien Lemière, cadre dans la finance, part à pied pour Saint-Jacques-de-Compostelle aller-retour

Revue de presse : lu dans Ouest-France. A 51 ans, Fabien Lemière, originaire de Dinan, part sur le chemin de Compostelle en avril, qu’il compte parcourir à pied, à l’aller comme au retour, soit 140 jours de marche.

Cadre dans la finance et père de deux enfants, il traverse des rupture, notamment professionnelles et conjugales. Il vit se départ comme un « retour aux sources », marqué par un désir de « changer de vie ». « Je veux aller chercher au plus profond de moi et être en paix » dit-il avant de confier « j’espère qu’il se passera quelque chose de spirituel dans ce voyage. »

Ma chronique RCF En marche, du 11 mars, dans laquelle j’évoque les motivations et la quête de Fabien Lemière.

C’était « presque une révélation ». Un matin de décembre, l’idée est apparue comme une évidence. À 51 ans, Fabien Lemière marcherait de Dinan jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle, puis reviendrait de la même façon dans la cité médiévale.

« Dans la philosophie chinoise, le ‘pourquoi’ n’existe pas, seulement le’comment faire’ », raconte le Dinannais. Alors, sans se poser plus de questions, il s’est donné 100 jours pour préparer son voyage.

Il a d’abord fallu trouver le lieu de pèlerinage sur une carte. Environ 3 700 km de chemins, aller-retour, que Fabien Lemière pense parcourir en 140 jours. Lors de ce pèlerinage, il souhaite « retrouver certaines valeurs. Je veux un voyage modeste. Certains disent qu’il faut compter entre 1 et 2 € par kilomètre. Je m’en tiendrai à 0,5 à 1 €. Il n’y aura pas de superflu. »

Après 30 ans à occuper des postes à responsabilité, notamment dans la finance, « en costard-cravate » et sans voir ses enfants, il traverse plusieurs ruptures, professionnelles et conjugale.

« Si je ne voulais pas finir avec des problèmes de santé comme ces chefs d’entreprises que je côtoyais, je devais changer de vie, retourner aux sources », se souvient-il.

Sur le chemin de Compostelle, on dit que « le client exige, le pèlerin remercie ». Une sentence aux résonances particulières pour Fabien Lemière. « Le début de la phrase, c’est mon passé, la fin, l’avenir que je veux. »

Pourtant, Fabien Lemière est agnostique. « Mais je commence à croire, sourit-il. Et j’espère qu’il se passera quelque chose de spirituel dans ce voyage. » Pour lui, c’est un triple défi : physique, intellectuel et spirituel. « Sans ces trois éléments, ce voyage serait incomplet. » En partant seul, il souhaite se retrouver, « aller chercher au plus profond de moi et être en paix. »

Une démarche très personnelle, mais également collective : « Je veux pouvoir partager cette expérience, avec les gens que je vais croiser, mes proches… »

(…) Les Amis de Compostelle à Dinan, ils voient dans cette initiative l’occasion de créer un chemin partant de Dinan.

C’est seul, mais avec beaucoup de personnes en tête, que Fabien Lemière fera escale à Compostelle. Pour poursuivre son partage, il écrira sûrement un livre. « Un voyage romancé qui mettra en parallèle celui que j’aurai vécu et celui de l’un des premiers pèlerins. »

(..) Il partira donc de Dinan avec son sac à dos début avril. « Il refuse de nous dire la date exacte », sourient ses deux fils de 23 et 14 ans, Xavier et Josselin. Pour éviter « les grands adieux ».

Source : « Partir à Compostelle seul, mais avec les autres » Gwendal LE MÉNAHÈZE, Ouest-France (25/02/2013).

Partagez !

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Compostelle. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Fabien Lemière, cadre dans la finance, part à pied pour Saint-Jacques-de-Compostelle aller-retour

  1. Lisette dit :

    Bon pèlerinage à vous!! nous avons marché de St-Jean-Pied de Port à Compostelle en septembre dernier, mon mari et moi : un nouveau départ, nous fêtions nos 40 and de mariage!!

    Que de belles rencontres, de beaux paysages! On part randonneur et on revient pèlerin!! il existe un esprit qui souffle sur le Chemin et il ne laisse personne indifférent. Nous marchons règulièrement sur les différents chemins de Compostelle : Aubrac, Alsace, Bourgogne… toujours le même esprit qui souffle!!

Les commentaires sont fermés.