Fin de Camino : un autre chemin qui commence

Emmanuel (à d.) et moi, Cabo Fisterra. Comme le veut , la tradition nous avons regardé le soleil se coucher après avoir brûlé un vêtement symbolisant le "vieil homme". Le 8 août 2016.

Emmanuel (à d.) et moi, Cabo Fisterra. Comme le veut , la tradition nous avons regardé le soleil se coucher après avoir brûlé un vêtement symbolisant le « vieil homme ». Le 8 août 2016.

Après 10 ans de marche avec mon ami d’enfance Emmanuel, nous sommes enfin arrivés à Compostelle le 3 août 2016. Dix ans ! Combien avons-nous changé, combien le chemin nous a-t-il changé !

Nous sommes repartis le lendemain pour aller jusqu’au cap Finisterre et à Muxia. En jetant un coup d’oeil par dessus mon épaule, je voyais s’éloigner le clocher de la cathédrale saint-Jacques-de-Compostelle, plongé dans une brume humide. Je me sentais vide, creux comme cette coquille saint-Jacques qui tinte à mon sac. Notre chemin s’achevait, et c’est là que pour moi un nouveau chemin commence.

En marchant vers cabo Fisterra et Muxia la sauvage, j’engageais mes pas sur un tremplin qui allait m’engager vers de nouveaux chemins inédits, à la fois plus intérieurs et plus sensoriels. Avec le désir de rester ouvert aux rencontres, réceptif aux synchronicités qui nourrissent notre vie. « El Camino provides », comme dit Mercedes, notre amie de marche anglo-espagnole, qui nous a accompagnés jusqu’à la fin des terres.

Ce blog ne ressemblera pas à ce qu’il a été. Je ne vous en dit pas plus. Je vous livre juste quelques mots clés, qui sont venus cet après-midi avec Gaële de La Brosse, mon ange du chemin, qui m’a remis sur celui-ci :

Ancrage, brûlant, connexion, relié, instantané, synchronicité, relecture, nécessité. Marcher !

Je suis heureux de vous y retrouver. Buen camino y hasta pronto !

 

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Compostelle, Spiritualité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Fin de Camino : un autre chemin qui commence

  1. Mercedes dit :

    La de Fisterra fue una puesta de sol mágica. Et bien sûr the camino provides! We just have to keep walking, sometimes fast, sometimes slow, going up, going down, under the sun, under the clouds, under the rain, the snow, feeling the cold, feeling the warmth, the strong winds, the gentle breeze, crossing the beautiful landscapes and finding the beauty in the arid and ugly ones… and trust the Camino… Well, I never said it is always easy, but I believe it is true.
    Next time I’ll try to leave a comment in French!
    Buen camino, Gilles!

Laisser un commentaire