Jean-Pierre Musialowski récolte et partage les photos de Compostelle

Jean-Pierre Musialowski, les photos du Camino

Jean-Pierre Musialowski sur le Camino del Norte vers Compostelle

 

Il recueille et partage les photos du chemin de Compostelle sur son site Les photos du Camino (à ce jour 849 photos de 343 contributeurs). Jean-Pierre Musialowski, 62 ans, père de deux enfants, enseignant spécialisé à la retraite depuis 5 ans, est un sacré marcheur : il a parcouru 16 000 km à pied à partir de la Picardie où il vit.

Voici son carnet de route :

  • En 2009, sur le chemin de Compostelle via Arles, Lourdes, Santiago et Muxia.
  • En 2010, toujours sur le Camino via Le Puy-en-Velay, Santiago, Fisterra.
  • En 2011, Jean-Pierre remonte loin à l’Est pour redescendre, après Compostelle, vers le Portugal : Czestochowa (Pologne), Prague, Nuremberg, Ulm, Genève, Le Puy, Lourdes, Irun, Santiago, Porto, Fatima.
  • En 2012, Toujours Compostelle, en passant par la Via de la Plata (Andalousie), la Belgique, Vézelay, Astorga, Séville, Gibraltar.
  • En 2013, direction la Via Francigena : Canterbury, Florence, Assise, Rome
  • En 2014, la route pointe vers Jérusalem : Rome, Bari, Igoumenitsa, Patras, Gythio, Crète.
  • Fin mars, Jean-Pierre  compte terminer son pèlerinage vers Jérusalem : Chypre, Tel Aviv, Haïfa, Saint Jean d’Acre, Nazareth, Capharnaüm, Tibérias, Jéricho, Bethléem, Jérusalem.

Pourquoi avez-vous lancé  » Les Photos du Camino  » ?

La réponse est toute simple : réunir, au même endroit, dans un même album, différentes façons de percevoir et ressentir le Chemin à travers une image. Philippe Montillier, explorateur et photographe, a une jolie formule : « Le voyage à pied est une ouverture au monde qui invite à l’humilité et à la saisie avide de l’instant ».

Cette appropriation, chacun d’entre nous la réalise d’abord pour lui-même, avec ses yeux et avec son coeur.

Mais souvent, il utilise un appareil pour tenter de capturer le moment présent dans toute son intensité, comme si avec passion et générosité, il avait à coeur de le partager avec les autres.  C’est l’esprit du Chemin, fait de communion et de solidarité.

Comment les gens vous contactent-ils ? Qui sont-ils ?

« Les Photos du Camino » est un site gratuit et coopératif qui s’adresse aux pèlerins, randonneurs et amis de tous les chemins. Les gens me contactent à partir de forums ou sites sur lesquels j’ai laissé des messages. Puis, ils m’envoient leurs photos sur ma messagerie photosducamino@gmail.com. D’autres sont directement sollicités par moi-même. Je publie toujours les photos avec l’autorisation préalable de son auteur.

Qu’est-ce que vous a apporté le chemin ?

Au plan politique et social, je suis un adepte de la révolution permanente, clin d’oeil au cher Moustaki disparu. Et paradoxalement peut-être, de la modération : rien n’est jamais acquis et tout est affaire d’équilibre !

Dans le domaine de la spiritualité, il en va de même : je nomme cela la conversion permanente. A mes yeux, pour tenter d’approcher le bonheur, il suffit d’adopter trois types de comportement :

  • ne pas en vouloir aux autres (dire non au ressentiment),
  • ne pas en vouloir à soi-même (dire non à l’auto-culpabilisation excessive),
  • demeurer humblement en situation de doute.

D’aucuns me disent : mais il faut bien avoir des certitudes ! Et alors, cela n’est nullement contradictoire… En nous remettant souvent en cause, en posant régulièrement nos convictions sur le métier, nous nous mettons à nu (Nougaro chantait « Au delà de nos oripeaux »).

Après ce travail honnête et authentique, les réalités essentielles de notre personne se précisent, se confirment, s’installent plus solidement encore en notre fors intérieur. J’aime cette image de la montagne aux deux versants complémentaires : la foi et le doute. Cet équilibre dont je parlais se trouve sur la crête. Vivre, c’est jouer au funambule. Ici, au pays de la Divine Comédie … Un petit coup de balancier à gauche, un autre à droite ! La recherche de cet équilibre, je la construis pleinement sur le Chemin pour concilier (dans l’ordre alphabétique) l’intellectuel, le mental, le physique, le relationnel et le spirituel.

Bien sûr, c’est parfois la chute … Ou la descente dans la vallée, d’un côté ou de l’autre, pour quelques raisons que ce soit ! Mais l’on s’emploie toujours à remonter, reprendre le dessus, revenir à l’air pur. J’aimerais tant réussir cette alchimie dans la vie de tous les jours !

Ah ! Cette nature humaine, sans cesse tiraillée entre les instincts les plus bas et les plus hautes aspirations ! L’homme a besoin d’être tiré vers le haut. J’ai la conviction de l’être en pérégrinant.  Comme si Quelqu’un m’incitait à l’élévation ! Surtout pas à la manière d’un marionnettiste qui me tiendrait au bout d’un fil ! Encore une affaire d’équilibre ici, entre la confiance, l’abandon et le libre arbitre.

Ce Dieu auquel je crois, c’est celui des chrétiens. « O Père, je suis ton enfant » : chanté-je souvent en marchant.

J’ai l’intime conviction qu’il m’aime et qu’à se yeux, je suis unique. C’est cette relation privilégiée qu’il est capable d’entretentir avec chacun d’entre nous, qui me séduit. Il s’adresse à moi, j’essaie de lui répondre comme je peux.

Et ne sachant pas bien prier autrement, je prie avec les pieds. Intensément.

Recueilli par Gilles Donada/blog des marcheurs

Be Sociable, Share!

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Compostelle, Randonnée. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Jean-Pierre Musialowski récolte et partage les photos de Compostelle

  1. Santerre Jean-Charles dit :

    Contribuer « aux photos du Camino » c’est le plaisir d’y retrouver, via leurs photos, des jacquets ou des marcheurs rencontrés sur nombre de chemins dont celui de Compostelle bien sûr, c’est aussi le plaisir d’y reconnaître des lieux qui ont marqués nos pérégrinations .Et c’est enfin celui de suivre les longues marches de Jean-Pierre et de rêver en sa compagnie.

  2. Grassin J Pol dit :

    J’aimerai bien savoir qui est le sponsor de ce monsieur qui gambade dans tout les sens .
    ou il a une fortune personnel.
    j’ai aussi fais le pèlerinage de st Jacques et d’autre il faut de l’argent , ….. il est fini le temps ou les pelerins etaient loger chez les habitants avec une soupe et un coin de grange

    • Jean-Pierre dit :

      Bonjour Jean-Pol,

      Sponsor … Quelle idée bizarre ! Enfin, pas moins que l’expression  » gambader dans tous les sens  » …

      Non, je n’ai aucune fortune personnelle, juste une petite retraite tronquée car minorée par le fait que je me suis arrêté avant qu’elle ne soit complète pour m’adonner à ma passion de la marche et à ma recherche d’équilibre. Ma pension s’élève à 1600 euros par mois …
      Sachez, cher pèlerin, que mon budget n’est pas plus élevé quand je marche que lorsque je reste chez moi !

      Ah oui ! Petite remarque au passage : vous annoncez personnellement  » faire les pèlerinages  » … En ce qui me concerne, ce sont eux qui me font !

      Très fraternellement …

  3. Roguidine dit :

    Bonsoir
    De blogs en blogs, j’arrive sur celui ci,et, je vois qu’il y a un beau livre sur Compostelle ;
    est t’ il toujours en vente dans les librairie ? j’ai fait moi même le chemin,
    Bonne soirée, Roguidine

    • Gilles dit :

      Bien sûr il est toujours en vente. Vous pouvez le commander auprès de votre libraire. Bonne journée.

  4. Bonjour, j’ai découvert votre site par hasard et quelle découverte fascinante! Il y a quelques années,nous avons marché en couple le Camino Francès et la Via de la Plata. L’âge nous a arrêtés mais notre curiosité pour les grandes randonnées-découvertes est toujours aussi vive. Votre site nous fait voyager et vos propos sont réconfortants envers ce monde bigarré de cultures si différentes. Question: Comment vos proches acceptent-ils de vous laisser partir sur ces routes pleines de découvertes et d’humanité que les politiques réussissent à pervertir avec leur vision à court terme?

Les commentaires sont fermés.