La ville de Cahors se prépare à accueillir plus de 11 000 pèlerins de Compostelle

Revue de presse. Cahors (Lot) se prépare à accueillir les pèlerins qui seront nombreux à emprunter le GR65. Toutes les nationalités s’y croisent : les Français, les Allemands et les Suisses sont les plus nombreux, on y rencontre aussi des Québécois, des Chinois, des Australiens. En tout, c’est plus de 11 000 pèlerins qui sont attendus sur cette route vers la Galice. Source : La Dépêche.

« Pélerins : 2010, l’année jacquaire », Jean-Michel Fabre, La Dépêche (09/04/10)

Pour tous les pèlerins de Saint-Jacques, les marcheurs qui se lancent sur les chemins de Compostelle, 2010 sera « une année exceptionnelle ». Les aléas du calendrier et le jeu des années bissextiles en font une année jacquaire au cours de laquelle la Saint-Jacques sera fêtée un dimanche, précisément le 25 juillet. Cette originalité calendaire s’était produite en 2004 et il faudra attendre 2021 avant de revivre l’événement.

Plus chargée de symbole, une année jacquaire met sur les GR encore davantage de pèlerins. « En année normale, nous voyons passer environ 11 000 marcheurs. Il y a six ans, leur nombre est passé à 12 500 soit une augmentation de 10 % » indique Michel Fraïssé, le président de l’association « Sur les chemins de Compostelle ».

Sur les grands itinéraires européens qui convergent vers la Galice et le lieu de pèlerinage, Cahors est à la croisée des chemins. Le GR65 qui descend depuis Le Puy et Conques traverse le chef-lieu avant de filer vers les Pyrénées. Arrivés en ville, les pas des marcheurs les conduisent à l’octroi de Cahors aménagé sur le pont Louis Philippe.

Les bénévoles de l’association laïque s’y relaient toute la saison pour accueillir, réconforter et guider les randonneurs itinérants. « Nous figurons dans la bible des marcheurs, le guide Miam-miam dodo » se félicite Sophie Evêque, la présidente de l’octroi qui présente sa structure comme « un office de tourisme pour les pèlerins ».

Il y a cet accueil et celui plus intimiste, propice à la réflexion organisé à la cathédrale. « Croyant ou athée, le pélerin lorsqu’il fait étape s’arrête souvent à l’église. Le silence, la fraîcheur. Nous les accueillons et nous les écoutons ». Michel Fraïssé parle d’hommes et de femmes en recherche. « Certains ont été confrontés à un accident de la vie à la maladie, le périple les aide à se reconstruire ».

Venus du monde entier, (on rencontre des Chinois et même des chiliens sur les causses), les randonneurs seront au cœur d’animations tout le printemps et jusqu’à la fin de l’été. Des conférences, de la « rando-urbaine » sur les pavés de Cahors, du cinéma avec la projection de « Saint-Jacques La Mecque » au Quercy, les pèlerinades d’été et d’automne, le passage des bourdons (le bâton du pèlerin) dans le cadre du Relais pédestre européen, le concert de chants pèlerins au cloître.

« Sur les Chemins de Compostelle » et l’octroi mettent le paquet pour que les pèlerins ne repartent pas seulement avec un tampon sur leur créanciale. Une année jacquaire est aussi bonne pour le tourisme.

Sophie Évêque tient précieusement le livre d’or de l’octroi. Les randonneurs profitent de la halte pour y inscrire leurs premières impressions : « L’octroi, un oasis de fraîcheur après l’enfer aride du causse » C’est ce qu’écrivait René de Rouen en juin 2004. Le marcheur est reçu avec un sourire, un jus de fruit, des biscuits.

Quarante adhérents de l’association tiennent à tour de rôle une permanence tous les jours, dimanches et jours fériés compris, de 11 heures à 18 heures. Parmi ces bénévoles nombre appartiennent aux deux associations, Chemins de Compostelle et octroi, c’est le cas de Christian Camphin. L’octroi ouvrira mardi 6 avril jusqu’au 10 octobre.

Comme l’a souhaité Sophie Evêque, chaque pèlerin de passage recevra un galet qu’il sera invité à déposer près du pont Valentré. La présidente de l’association, veut avec le concours de la mairie, édifier à cet endroit un cairn , ces tas de pierre qui s’élèvent sur les plus hauts sommets . Un symbole de plus pour ancrer Cahors sur le chemin de Compostelle.

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Compostelle, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.