Le refuge dordognais accueille son 1000e pèlerin vers Compostelle

Revue de presse. Le 1 000e pèlerin de Saint-Jacques-de-Compostelle a fait halte, ce mois-ci, au refuge associatif sur la voie de Vézelay, rue Élisée-Reclus à Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt (Dordogne). Source : Sud-Ouest.

« Compostelle en passant par Élisée-Reclus« , Jean-Claude Faure, Sud-Ouest (17/09/09)

Depuis 2002, Charles Henri de la Moynerie et son épouse Jacqueline reçoivent chacun et chacune avec beaucoup d’attention.

Ils souhaitent rappeler qu’ici, à Port-Sainte-Foy, passent des pèlerins venant du monde entier, des Hollandais, Polonais, Belges, Brésiliens, Équatoriens, Australiens, habitants d’Afrique du Sud, Lettons, Canadiens, jusqu’à M. Takahiro de Kumamoto au Japon. Toutes les couches de la société s’y reposent, de l’amiral des sous-marins atomiques au sans-logis momentané, religieux ou laïcs.

« Nous nous attachons, explique-t-il, à ce qu’ils repartent avec un bon souvenir du pays et quelques connaissances de notre si riche région de culture intellectuelle ou paysanne. Ainsi plusieurs reviennent en touriste, avec femme et enfants. »

Des histoires, Charles et son épouse Jacqueline en ont aussi 1 000 à raconter. Des plus dramatiques avec jambe cassée dans la descente du moulin de la Ferraille, aux plus gaies avec une soirée où Charles a sorti sa guitare pour chanter avec les pèlerins espagnols. Venant de Mussidan, l’étape est une des plus longue de la voie. Les marcheurs arrivent souvent très fatigués.

Une aide à indiquer le chemin est toujours charitable, car il reste encore plus de 1 000 kilomètres d’ici à Santiago de Compostelle.

Partagez !

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Compostelle, Hospitalité, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.