Un nouveau chemin commence après le chemin

Le marais du Grand Hazé (Orne), par Léonnard Leroux © Pèlerin

« Mais oui ! Notre pèlerinage est transposable dans nos vies quotidiennes… Mais oui ! Nous allons aller : « ultéia », outre, plus loin…« , s’exclame Michèle, qui a suivi le e-pèlerinage que proposait Pèlerin fin septembre vers le Mont-Saint-Michel. Michèle a compris ce qu’est le « chemin après le chemin ». L’arrivée à Compostelle ou à la fin des terres marque la fin d’un chemin et le début d’un autre.

Pour aider les marcheurs et pèlerins à emprunter cette nouvelle route, l’association Compostelle 2000 propose une session de deux jours. Elle se déroulera les samedi 17 et dimanche 18 novembre 2012, de 9h à 16h30, au Prieuré Saint Benoît à Etiolles, près d’Evry (91). Il suffit de se renseigner au siège de l’association 26 rue de Sévigné – 75004 – Paris ; ou par téléphone au 0143 20 71 66 ; et par e-mail à l’adresse compostelle2000@orange.fr . Le tarif (repas, logement) est de 75 €, (90€ pour les non-adhérents)

« Il s’agira de parler de notre démarche, de la partager, ainsi que d’esquisser notre route de demain ; également de passer un moment convivial de rencontre, d’échange et de détente », précisent les organisateurs.

Deux témoins seront présents pour guider les participants : André Weill, auteur de nombreux livres, dont « T’es toi quand tu marches », et le Frère Benoît Billot, moine bénédictin, fondateur de la « Maison de Tobie », qui fera part de son expérience spirituelle.

André Weill, dans la longue interview qu’il accordée au blog des marcheurs, évoque ce « décalage » inévitable qu’on vit au retour ; mais il ajoute : « Le chemin guidera aussi le pèlerin dans sa réadaptation au monde. Car le chemin apprend à faire confiance. En d’autres mots cela s’appelle la foi. »

Gaële de La Brosse, sur le site pelerin.info (rubrique Sur le terrain > Le retour) évoque ces différentes étapes. « Pour ceux qui sont arrivés à destination et qui reviennent chez eux, le travail consistera, dans un premier temps, à laisser décanter la grande quantité d’émotions et d’images accumulées tout au long de la route. Cette expérience devra ensuite trouver sa place dans le cours du quotidien, pour lui donner un nouveau souffle, une nouvelle orientation. Pour que le pèlerinage ne soit pas une parenthèse dans sa vie, chaque pèlerin devra lui-même tirer les applications pratiques de l’enseignement du Chemin.

Quelques-uns de ces enseignements sont universels. Les caprices de la météo, les cailloux sur la route ? Ce sont les épreuves quotidiennes, qu’il faut surmonter pour continuer à avancer. La fraternité, l’hospitalité, le compagnonnage, et les autres valeurs retrouvées pendant la marche ? Ce sont les bonheurs qui parsèment les journées, et qui aident à garder le cap.

Comme au long du chemin, ces moments, positifs comme négatifs, s’équilibrent au fil de l’existence : chaque événement, rétrospectivement, acquiert un sens, tout comme les pas ne font avancer que quand ils s’ajoutent les uns aux autres. Le pèlerinage réveille en chacun les grandes questions, les seules qui valent la peine d’être posées. Il est, indubitablement, l’une des plus belles métaphores de la vie. »

Dans « le Pèlerinage de Vie humaine », titre du livre attribué à Guillaume de Digulleville (prieur de l’abbaye de Chaalis au début du XIVe siècle), mentionné par Gaële dans son témoignage sur « le chemin après le chemin« , Dame Raison confie au pèlerin : « Je ne peux te donner ce que tu dois apprendre. L’expérience ne se donne pas, elle germe en chacun, et grandit avec le temps. C’est par le cœur que tu connaîtras ce que les mots ne peuvent décrire. »

Et l’ange de conclure : « Ce que l’âme souhaite, le corps doit l’éprouver. Sur le chemin de la vie, tu dois montrer ta force et faire pèlerinage.(…) Laisse l’Esprit te conduire, et tiens tous tes sens en repos. (…) Alors, je t’ouvrirai la porte de l’éternité. »

 

 

Be Sociable, Share!

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Compostelle, Spiritualité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.