Comment bien choisir ses chaussures

Revue de presse. Choisir des chaussures adaptées à son pied et au type de randonnée pratiqué. Suivez les conseils du journal suisse Le Matin.

« Bien chaussés pour la randonnée« , Sophie Reymondin, Le Matin (09/10/09)

Quelle est la première question à se poser ? «Le type de marche que l’on pratique habituellement», répond Richard Wisler, gérant d’Ochsner Sport, à Vevey. Il suffit en effet d’une chaussure basse, avec un bon profil, pour se promener en forêt.Le type de marcheDe même, les marcheurs occasionnels choisiront un modèle mi-haut, pas trop rigide, pour les petites randonnées (jusque vers 1500 à 2000 m).

Mais, dès que l’on pratique le trekking en moyenne et haute montagne, il faut une chaussure adaptée, qui tient bien la cheville et ne glisse pas sur les cailloux. Les fabricants ont réalisé d’énormes progrès en combinant le cuir et le cordura pour commercialiser des modèles de plus en plus légers. Mais un modèle conçu pour la haute montagne, tel que la Mamook GTX, pèse le double de la Moab Low de Merrell. Forcément…

La forme du pied. Avant d’essayer la chaussure, retirer la semelle et mettre son pied dessus. Il doit rester un bon centimètre. Quand on a repéré la bonne pointure, on peut la mettre au pied et marcher, quitte à essayer de nombreux modèles avant de trouver celui qui est d’emblée confortable.

Quand on a le pied long et fin, il a tendance à bouger. On peut y remédier avec une chaussette renforcée (voir encadré). Il faut en outre garder à l’esprit que l’on perd ou gagne une pointure selon le moment de la journée où l’on essaye la chaussure. Enfin, le laçage doit permettre de bloquer le pied dans la chaussure, sinon on risque d’avoir l’ongle du gros orteil tout noir à la fin de la journée.

Le choix d’une marque plutôt qu’une autre reste une affaire personnelle. «Mais si Lowa s’est profilé comme le No1 dans le domaine du trekking, c’est parce qu’elle correspond à un très grand nombre de morphologies», remarque Richard Wisler.

La semelle. La référence en la matière reste le Vibram (repérable au losange jaune sous la semelle). C’est la meilleure semelle au niveau de la résistance et de l’adhérence. Presque toutes les grandes marques travaillent avec le Vibram, sauf Salomon, qui a développé sa propre semelle, Contagrip.

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Conseils aux marcheurs. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.