Vosges : Marguerite et Francis Jacquot offrent l’hospitalité aux pèlerins de Compostelle

Marguerite et Francis prépare la chambre du pèlerin. © Sophie Maupetit, Vosges Matin

Revue de presse. A Neufchâteau (Vosges, Lorraine), Marguerite et Francis Jacquot ont commencé à accueillir les pèlerins de Compostelle par hasard. Une tradition familiale qui s’est étendue aux Jacquets. Source : Vosges Matin.

Francis partage l’amour de la marche, lui qui est vice-président de l’antenne néocastrienne du Club vosgien. Mais il se reconnaît aussi dans la foi qui peut animer les pèlerins, la volonté de dépassement, l’envie d’humanité que l’on trouve généralement sur les chemins.

Marguerite, elle, (…) a grandi en voyant les portes de la maison familiale s’ouvrir à des gens de passage qui ont, un jour ou l’autre, croisé la route de son frère auto-stoppeur.

Accueillir des gens le temps d’une nuit était pour toute la famille un juste retour des choses puisque ce frère globe-trotteur avait bénéficié de la générosité de personnes qui lui avaient permis d’être rapatrié de Skopje à Bâle.

Ue fois installés dans les Vosges, Marguerite et Francis ont perpétué cette tradition familiale qui est bien ancrée. Ils n’ont pas hésité à recevoir scouts et guides dans la grange. (…)

Quelques années plus tard, (…) Marguerite a croisé par hasard le chemin d’Adam, un Allemand parti sur le chemin de Compostelle qui traverse la commune de Rollainville.

« C’était en 2002-2003. J’étais à la maison Rodhain à Neufchâteau pour la fête de fin d’année de l’aumônerie. Et un drôle de gars est arrivé. Il était blond, petit et avait un sacré coup de soleil au visage. C’était un jacquet. Il était arrivé à Neufchâteau et cherchait à rencontrer le curé. Il ne l’a pas vu. Alors, il a suivi le panneau « toutes directions » et est tombé sur le spectacle des enfants s’amusant dans la cour de la maison Rodhain. Il est resté avec nous. Il a partagé notre repas et c’était très sympa », sourit avec une grande douceur Marguerite.

S’ils ont aujourd’hui perdu la trace d’Adam qui leur a envoyé une carte depuis Saint-Jacques et une autre à l’occasion des fêtes de Noël, Marguerite et Francis gardent en mémoire ce premier pèlerin recueilli à la maison.

Soigné, désaltéré, alimenté, il a livré son témoignage aux Castiniens qui l’ont finalement remis sur le chemin de Compostelle à hauteur de Pompierre. Il devait poursuivre son chemin et cette réflexion qu’il a entreprise sur son avenir. (…)

Leur motivation : l’échange et le partage

Pour Marguerite et Francis en tout cas, la motivation est avant tout l’échange et le partage. L’argent ne vient nullement parasiter les relations humaines qui se nouent à chaque accueil.

Bien qu’ils aient ouvert un gîte en juillet à côté de leur maison, ils continuent d’accueillir les pèlerins chez eux. Une chambre leur est d’ailleurs toujours réservée. « Nous ne demandons rien. Une petite boîte est à leur disposition dans la chambre mais ils ne sont pas obligés d’y mettre quoi que soit. La seule contrainte est qu’ils participent aux tâches ménagères, à la préparation du repas. »

L’essentiel est là : se rapprocher de ses semblables partis sur les chemins dans des conditions difficiles. « L’accueil du pèlerin, c’est un phare dans le périple. Il est là pour accueillir celui qui est momentanément dans le besoin que ce soit d’un lit, d’une assiette de soupe ou d’un peu de chaleur humaine », résume Marguerite.

Marguerite et Francis Jacquot invitent les habitants à les prévenir quand ils croisent un pèlerin. « Comme ça, on pourra le chercher car quand on a passé une journée à marcher, quinze kilomètres de plus, c’est difficile. »

Depuis le début de l’année, l’office de tourisme de l’Ouest des Vosges, dirigé par Benoît Dumortier en a dénombré 91 pèlerins, de beaucoup de nationalités différentes (Français, Belges, Hollandais, Allemands, Canadiens, Australiens…). (…) en appelle à la population pour multiplier les familles d’accueil dans le secteur.

Marguerite et Francis Jacquot, tél : 03 29 94 65 83.

Source : « Accueil du pèlerin, un peu de pain et surtout de la chaleur« , Sophie Maupetit, Vosges Matin, 4/11/2012.

Be Sociable, Share!

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Hospitalité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Vosges : Marguerite et Francis Jacquot offrent l’hospitalité aux pèlerins de Compostelle

  1. isabel dit :

    de bonnes nouvelles pour ce chemin inauguré officiellement pour la dernière année jacquaire
    je reste persuadée que cette voie de SCHENGEN à LANGRES va se développer malgré certains passages « sauvages » dans la Plaine des Vosges; le loup ne fait pas peur aux pèlerins modernes!?
    merci au Blog des Marcheurs pour les nouvelles de tous les chemins…

  2. Thierry dit :

    Voilà une initiative très généreuse et qui permettra aux voyageurs fourbus de prendre un peu de repos… chapeau !

Les commentaires sont fermés.