L’homme Qui… répond

Je vous avais parlé de l’Homme Qui, ce poète voyageur vivant, depuis 8 ans, exclusivement de sa prose et de ses vers du grand large. Ce « globe-troqueur de mots », comme il se présente, est tombé sur la note publiée le 1er avril  (« L’homme Qui, poète mendiant des mots »« ). Actuellement dans la région de Bologne (Italie), voici sa réponse, qu’il m’a autorisé à reproduire ici.

Merci d’avoir ralenti le pas du côté de mes vers,
et merci aussi pour la note.
Le temps sur la toile m’est compté, généralement je passe vite. Histoire de poster des chapitres et de relever mon courrier.
Quelques amis en France recueillent ce qui s’écrit sur moi, et ainsi je me suis réjouis de l’accueil qu’à reçu mon chapitre 14 sur le blogdesmarcheurs.

Il est des vers qui enchantent les coeurs des marcheurs,
et aussi des pas croisés qui reprennent le monde en choeurs.
Et d’ailleurs, ce qui vaut pour « Que je parte » vaudra peut être autant pour toutes ces contrées à mots où je repartirais.

Bonne continuation.

PS  Marcher vers des proses sans fin est la démarche que je préfère.
Les mots sont comme le monde, ils ne sauraient accepter d’avoir un seul propriétaire.
Vous pouvez citer mon langage, les mots appartiennent à tout le monde.

> Marcheurs ou voyageurs immobiles, je vous invite, une nouvelle fois, à boire la poésie de l’Homme Qui sur son blog Toursdemots / L’homme Qui mais aussi sur Twitter sur Myspace.

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Insolite, Lire, voir, rencontrer, comprendre, Témoignage, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.