Le pedibus n’a que des avantages !

Revue de presse. Le pedibus de Saint-Gilles (Ille-et-Vilaine) a repris du service à la rentrée. C’est un moyen de transport écologique, qui permet aux enfants d’aller à l’école accompagnés par des adultes.

Il a, comme un bus, des horaires, des arrêts et des trajets, mais le moteur ce sont les jambes… Il y a sur la commune deux lignes, l’une partant de la Saudrais, l’autre du centre bourg. Source : Ouest-France.

A  Béthune (Pas-de-Calais), à l’occasion de la semaine de la mobilité, Anne Écuyer, élue municipale, reparle du « Pédibus ». Pour s’efforcer de convaincre les parents d’envoyer leurs enfants à l’école à pied. Ce n’est pas gagné…  Source : La Voix du Nord.

« Rentrée : le pedibus a repris le chemin de l’école », Ouest-France (15/09/10)

Le pedibus a de nombreux avantages : il ne pollue pas, désengorge les abords de l’école en véhicules, permet aux enfants et aux adultes d’échanger, d’intégrer les règles de sécurité routière, de faire de l’exercice, d’être à l’heure tous les jours… et il libère du temps le matin aux parents qui n’ont plus besoin d’aller chaque matin à l’école.

Même les enfants qui n’habitent pas juste à côté d’un arrêt peuvent participer, en s’y faisant déposer. Chaque parent s’implique en conduisant de temps en temps le pedibus.

« Si vous êtes intéressés ou bien si vous avez du temps libre et si vous souhaitez accompagner, le pedibus, faîtes nous le savoir au 02 99 26 34 67 ou sur le site de la mairie », indique Emmanuelle Frigout, une des initiatrices du projet.

« Anne Écuyer roule pour « Pédibus » le bus à pied sur le chemin de l’école« , Christian Larivière, La Voix du Nord (19/06/10)

« Le pédibus, c’est le bus à pied », résume l’élue Verte, conseillère spéciale chargée du développement durable.  Autrement dit un groupe d’écoliers conduit par des parents ou des adultes bénévoles, empruntant à pied un itinéraire balisé comme une ligne de bus jusqu’à l’école. « C’est une formule qui s’est développée dans l’Ouest de la France », indique une édile béthunoise née à Angers, « une belle ville très écolo ».

L’objectif premier est de diminuer l’importance de la voiture en ville. « Il y a beaucoup à gagner sur les trajets courts, les parcours de moins de 2 km. C’est une piste parmi d’autres », argumente Anne Écuyer qui, pour sa part, roule à vélo pour se rendre de son domicile proche du lycée Malraux à l’institut d’éducation motrice Sévigné où elle enseigne désormais.

« Hormis les économies d’énergie, le Pédibus a des effets collatéraux », argumente-t-elle. « Dans les écoles où l’expérience est menée, les enseignants constatent que les enfants qui viennent à l’école à pied sont beaucoup plus disponibles pour les apprentissages. Ils arrivent mieux réveillés. Et en entrant en classe, ils ont déjà eu le temps de se dire tout ce qu’ils avaient à raconter. Le chemin de l’école peut être très sympa. »

À Béthune, les professeurs font la sourde oreille. Ils ne se sont pas déplacés jeudi soir, à la Charité, où Anne Écuyer animait une réunion sur l’écomobilité scolaire. « Je ne vais pas taper sur mes collègues », les excuse la conseillère municipale. « Leur mission première, c’est l’enseignement. Dès qu’il y a une difficulté, on se tourne vers eux. On ne peut pas leur demander de régler tous les problèmes de la société. »

La conseillère municipale a pris contact avec les directeurs pour leur proposer de présenter le projet dans les conseils d’école. « C’est aux parents qu’il appartient de s’organiser. La mairie peut impulser mais pas faire les choses à leur place. » […]

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Militantisme. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Le pedibus n’a que des avantages !

  1. Ils ont tout compris à Saint Gilles ! ; D
    Qu’attend – on pour mettre ce moyen de transport en place dans toutes les villes de France ?

Les commentaires sont fermés.