Des associations de l’Avesnois (Nord) rêvent d’ouvrir un deuxième chemin de Stevenson

La Sambre

 

Revue de presse. Le succès du chemin de Stevenson dans les Cévennes (en terme de fréquentation et de retombées économiques locales) inspire les associations de l’Avesnois (Nord), qui rêvent de créer un itinéraire culturel européen autour du premier périple en canoë de l’auteur de L’île au trésor, alors âgé de 26 ans, entre Anvers (Belgique) et Pontoise (Val d’Oise). Sources : La Voix du Nord, L’Union.

« Et si l’écrivain du XIXe siècle, Stevenson faisait un jour la richesse de l’Avesnois« , Cécile Legrand-Steeland (La Voix du Nord, 26/05/11)

Petit, Robert Louis était un enfant souffreteux. Il l’est resté toute sa vie. Pourtant, ça ne l’a pas empêché, à 26 ans, de s’embarquer sur un canoë avec un ami pour parcourir les rivières et canaux, d’Anvers (en Belgique) à Pontoise (en région parisienne). Soit plus de 300 km. Un projet un peu fou, nourri par la soif inextinguible de cet homme pour les rencontres, pour l’aventure.

Ce voyage qui l’a emmené de l’Escaut à l’Oise, en passant par la Sambre l’a tout naturellement conduit par Maubeuge, Hautmont, Pont-sur-Sambre et Landrecies. Deux ans plus tard, en 1878, Stevenson réitère l’expérience : 250 km dans les Cévennes, avec comme compagne de route une ânesse répondant au doux nom de Modestine. Un périple plus tard balisé GR 70. Ce chemin de grande randonnée dans les Cévennes attire aujourd’hui environ 6 200 randonneurs par an. Depuis 1994, l’association « Sur le chemin de R.L. Stevenson » présidée par Christian Brochier a développé un itinéraire mariant ce voyage de Stevenson au tourisme local.

Et ça fonctionne : une étude d’impact économique de ces randonnées pédestres établit à 3 millions d’euros les revenus qu’elles engendrent ! « Cent cinquante emplois ont été créés, explique Christian Brochier. En moyenne, les randonneurs passent neuf jours sur place et dépensent 467 euros. » Hébergements, bistrots, magasins de sport, boulangeries, loueurs d’ânes, accompagnateurs de montagne, tour opérateurs… « Cinq compagnies de transport de bagages d’étape en étape ont vu le jour. » En tout, plus de cent vingt structures vivent grâce au GR 70.

Tout cela paraît bien loin de l’Avesnois. Et pourtant… Six associations de passionnés de Stevenson travaillent depuis deux ans à la création d’un itinéraire culturel européen dédié à l’écrivain. « On dit « itinéraire », mais ce n’est pas forcément un chemin physique. Bien sûr, il existe beaucoup de chemins à pied ou en bateau. L’idée est surtout de créer des lieux muséographiques autour de Stevenson. » D’Anvers à Pontoise en passant par l’Avesnois, et pourquoi pas jusqu’en Écosse, acteurs locaux du tourisme et politiques ont intérêt à voir cet itinéraire devenir réalité. (…)

« Sur les traces de Stevenson faire revivre le canal« , D.O. L’Union (15/05/11)

Communiquer et encore communiquer : telle est la devise de Canal Set, où rien ne passe entre les mailles du filet. Une fissure dans la digue du canal de la Sambre à l’Oise et la presse est appelée. Un circuit culturel européen sur les traces du randonneur et écrivain écossais Robert Louis Stevenson et on reparle la Sambre à l’Oise, de ses chemins, de ses voies navigables.

C’est que ce vendredi, l’association de défense dudit canal, a participé à une seconde réunion d’associations de valorisation des itinéraires, empruntés jadis par Robert Louis Stevenson. Auteur à fictions du XIXe siècle, bien connu pour son Ile au Trésor et surtout pour son Cas étrange du Docteur Jeckyll et Mr Hyde, Stevenson était aussi un grand voyageur, qui a parcouru l’Ecosse, son pays natal, la Belgique et la France, une grande partir du département du Nord et de celui de l’Aisne. (…)

Canal Set dans tout cela ? L’association rêve déjà de la réouverture d’un canal qui baigne toujours dans son eau mais qui est interdit à la circulation fluviale, grâce à ce circuit européen et à ses retombées économiques sur les terres de la communauté de communes de Guise et de Thiérache d’Aumale.(La solution ) La convention entre collectivités et Voies navigables de France, que le protocole Verdeau, l’expert ayant travaillé sur la gestion du canal, préconise. Mais pour l’instant, rien n’est encore signé, dans un contexte où les élections approchent… (…)

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans économie des chemins, Randonnée, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Des associations de l’Avesnois (Nord) rêvent d’ouvrir un deuxième chemin de Stevenson

  1. Bonjour
    Nous tenons un hôtel restaurant sur le GR70, chemin de Stevenson, dont le départ est au Monastier sur Gazeille 43150. De surcroit et fier de l’etre, nous sommes chtis et en plus originaires de l’Avesnois (Avesnes sur helpe et sains du nord). Membre de l’association Stevenson, nous vous confirmons à la lecture de vos dossiers, que heureusement que Robert Louis Stevenson ait un jour l’idée de passer dans ce village et d’acheter modestine pour partir faire le chemin qu’il a fait. Cette randonnée est de façon indiscutable, une source économique importante.
    Si nous pouvons vous aider a developper cette activité, sachez que ce sera avec grand plaisir. Corinne et Pascal

    • Gilles dit :

      Bonjour Corinne et Pascal. Et merci de votre passage sur le blog. Combien de randonneurs accueillez-vous par an ? N’est-ce pas trop difficile pendant la saison creuse hivernale ?
      Gilles

  2. coudray dit :

    nouvelles chambres d hotes sur le chemin………….0681607052

Les commentaires sont fermés.