Halte dans ma hutte

J’arrive sur ce blog les chaussures pleines de neige. Il fait froid. Le vent souffle à travers les planches disjointes de la cloison. Sous le fin voile de poussière, je reprends contact avec mes objets familiers : la table, les chaises, le foyer… Je remets du feu dans l’âtre.

Bientôt, je repartirai. Je ne sais pas quand je reviendrai. Peu importe, pour l’instant, je suis là.

Bien là. 

 

Be Sociable, Share!

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Randonnée. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Halte dans ma hutte

  1. Anne dit :

    Bonjour Gilles,
    Magnifique photo !
    Merci.
    Le temps d’ une halte éphémère, le temps d’ y trouver la paix, d’ être au plus près de son âme, de se sentir pleinement vivant et d’ appartenir au monde;
    Reprendre son vagabondage.
    Se dire à l’ instar de Bashô : « Déjà, me voici reparti. »

Les commentaires sont fermés.