Haute-Loire : dans les coulisses des topo-guides

Revue de presse. La Fédération départementale de randonnée pédestre de Haute-Loire œuvre au développement de la randonnée en lançant de nouveaux topo-guides (une vingtaine de circuits sont proposés) et en participant au label  Respirando. Source : Le progrès.

Extraits du dossier « Des sentiers, des topo-guides : des ingrédients touristiques« , Le Progrès (20/06/09)

[…] Tout est mis en œuvre pour que les randonneurs avertis (ou non d’ailleurs) y trouvent leur compte. Mais avant de débuter le chantier [d’un topo-guide], il y a toute une démarche. D’autant qu’il y a les GR (chemins de Grandes randonnées), les GRP (Grandes randonnées de pays) et les PR (Promenades et randonnées).

« Pour la mise en place d’un topo-guide pour un GR ou un GRP, le comité de randonnée choisit une thématique, par exemple le volcanisme. Ensuite, nous mettons en place des partenariats avec les différentes collectivités concernées : Département, communauté de communes. Les descriptifs sont rédigés, puis on les soumet pour correction », précise Christian Bertholet [président du comité départemental de randonnée pédestre de Haute-Loire NDR]. En ce moment, un projet est étudié, il concerne le GR3. Au départ de Nantes, ce dernier suit le tracé de la Loire. Aussi, le comité Haute-Loire envisage-t-il d’éditer un topo-guide des montagnes bourbonnaises au Gerbier-de-Jonc en Ardèche.

Concernant les PR, c’est une autre démarche. « En terme de PR, nous en supprimons parce que le terrain a changé. Il arrive qu’ils passent par des propriétés privées, ou sur des surfaces goudronnées. Plus simplement, ils ne s’inscrivent pas dans la charte que nous avons élaborée avec la Maison départementale du tourisme. Au final, nous rénovons le réseau ».

Pour ce faire, des formations au balisage ont été organisées sur tout le département, une dizaine cette année. « Cela permet qu’il y ait une harmonie et que cela ne jure pas avec l’environnement ». Pour ce qui est de la mise en place d’un topo-guide, dans ce cadre, ce sont les collectivités qui contactent le comité. « Une fois que la thématique est définie, notre agent de développement se rend sur place pour fixer les descriptifs. Dans le même temps, différents interlocuteurs sont contactés pour rédiger les thématiques ».

Une fois tout cela réunit, reste la partie iconographie, et ce n’est pas le plus simple. Cette tâche incombe à Christian Bertholet. « Une photo en « Une » d’un topo-guide se doit d’être accrocheuse. J’ai donc besoin d’un maximum d’information et de trouver le moment opportun. Il ne faut pas oublier que les topos guides sont un produit d’appel, mis en circulation dans un large réseau de diffusion. C’est encore plus important que les topo-guides, en plus de permettre de découvrir des itinéraires, permettent aux randonneurs de trouver les hébergements ». […]

Le label départemental Respirando

[…] Pour le président Bertholet, le label Respirando, c’est le plus. « Avec la Maison du tourisme qui développe cette marque, nous travaillons main dans la main. Nous, nous sommes les techniciens, les gens de terrains qui mettent au point la charte, les balisages. Eux, ils nous apportent leur savoir-faire en terme de communication ».

En effet, avec la structure départementale, et sous le label Respirando, le comité départemental de randonnée pédestre a pu faire la promotion des itinéraires altiligériens en participant à différents salons, à Paris, ou encore Lyon. « Par le biais du label Respirando, nous avons des vitrines auxquelles nous n’aurions jamais pu accéder. C’est une alliance parfaite ».  […]

« A mon regret, peu de groupes de marche adhèrent au comité et à la fédération. Il ne faut pas se leurrer, si nous n’avons pas les moyens nous ne pourrons pas entretenir les chemins. Les sentiers, c’est un peu le stade des marcheurs. Quand on pratique un sport, on paie une licence, pour la marche cela devrait être pareil. Nous sommes tous utilisateurs. C’est une question de solidarité. Tout simplement ». […]

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Lire, voir, rencontrer, comprendre, Randonnée, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.