La randonnée se transforme en rallye et en jeu de piste

Revue de presse. Permettre aux ados et aux étudiants de découvrir les rues et le patrimoine de leur ville de façon amusante et insolite : tel est l’objectif de nombreuses associations qui, avec les beaux jours, proposent des jeux en équipe et en plein air.

Des nouvelles formes de randonnées ludiques qui appartiennent à la même famille que le géocaching, mais dans une version exclusivement urbaine. Source : Pèlerin.

« La ville comme un terrain de jeu », Elisabeth Petit, Pèlerin (27/05/10)

L’un de ces jeux, The Target (la cible), invite les participants – douze au maximum – à se glisser dans la peau de gendarmes et de voleurs. Équipés de téléphones GPS, les bandits doivent ramasser des objets virtuels sans se faire repérer. Ce jeu est notamment pratiqué à Paris, Versailles, Dijon et Aix-en-Provence.

Une autre association, Randojeu, propose des rallyes à Saint-Malo, au Mans, dans le jardin des Tuileries, à Paris, et au château de Vincennes. Le principe : dénicher des indices sur les monuments pour découvrir l’histoire de ces lieux.

À Nantes, l’association Artaban a inventé un jeu de piste chronométré pour permettre aux étudiants de découvrir les œuvres d’art du campus.

Grâce à ces activités, ados et jeunes adultes s’approprient l’espace urbain et apprennent à s’y repérer de manière ludique. Ils développent leur sens de l’observation et leur esprit d’équipe. « 

« Le succès de ces jeux est lié au fait qu’ils permettent de retourner en enfance sans paraître ridicule, explique Anne Gatecel, psychologue clinicienne. Par exemple, on se pourchasse, comme lorsqu’on était petit. Par ailleurs, on peut jouer avec des inconnus qu’on quittera une fois la partie terminée. Ces relations éphémères sont proches de celles que les jeunes peuvent établir sur Internet. »

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Geocaching, Randonnée. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.