L’Allier abrite désormais plus d’une centaine de géocaches

Revue de presse. Une voiture, un GPS, de bonnes chaussures de marche et un petit goût pour l’aventure. C’est tout ce qu’il faut pour s’adonner au géocaching. Un premier rassemblement a lieu ce week-end en Montagne bourbonnaise (Auvergne). Source : La Montagne.

« À la recherche de nos trésors cachés« , Jean-Pierre Ducros, La Montagne (24/06/10)

Vous avez toujours rêvé de découvrir des terres inconnues et des joyaux du patrimoine sans avoir à aller au bout du monde. De jouer aux Indiana Jones sans avoir à affronter des anacondas géants. Bref, de faire du tourisme intelligent hors des sentiers battus.

Ne cherchez plus, le géocaching est fait pour vous. Et vous avez même l’occasion d’entrer dans la nouvelle tribu des géocacheurs, dès ce week-end, à deux pas de Vichy. Un premier rassemblement est organisé dans le Sud-Allier, à l’initiative du Syndicat mixte d’aménagement de la Montagne bourbonnaise. Mission : débusquer les trésors de la contrée.

Le concept. Né il y a une dizaine d’années aux États-Unis et en vogue en France depuis deux ans, le géocaching est une nouvelle forme de découverte touristique à mi-chemin entre la chasse au trésor high-tech et la course d’orientation. Muni de son GPS, le géocacheur doit localiser des boîtes dissimulées, appelées « caches », puis fait partager son expérience sur internet. Toutes les coordonnées des caches sont disponibles sur le site geocaching.com après une inscription gratuite.

Les caches, il en existe 18.000 actives en France dont une soixantaine dans l’Allier. Et bientôt, à partir de ce week-end, entre 40 et 60 de plus en Montagne bourbonnaise. Les animateurs du SMAT procèdent actuellement à leur installation.

Les caches sont installées dans des lieux qui valent le détour : monuments, panoramas, lieux insolites. Elles recèlent des boîtes contenant des infos sur le site et des objets appelés à être échangés contre d’autres. Ce qu’on appelle des géo-coins dans le jargon géocacheur.

Pour l’occasion du rassemblement de ce week-end, le SMAT a édité 500 géocoins spécifiques, en l’occurrence des médailles estampillées Montagne bourbonnaise. Autant de pièces de trésor (sans valeur marchande) qu’on pourrait retrouver, un jour, au bout du monde. Et que l’on pourra suivre à la trace grâce à Internet.

Paroles de géocacheur. Christophe Auclair, animateur au SMAT de la Montagne bourbonnaise et lui-même géocacheur avisé : « Le géocaching est une manière sympa de découvrir autrement une région. Le dernier event auquel j’ai participé, c’était à Montilly, près de Moulins. Je connaissais le coin. Ça m’a permis de voir autre chose. C’est un mélange d’aventure et de tourisme hors des sentiers battus. Parmi nous, il y avait un couple de Québecois. Ils avaient choisi de parcourir l’Europe pendant un mois uniquement en géocaching ».

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Geocaching, Randonnée, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.