Le quotidien La Montagne ressuscite les marcheurs sonneurs de Georges Sand

La Montagne-Le Berry Républicain publient un hors-série « En marchant avec les Maîtres Sonneurs ». Quatre récits de voyages pédestres, illustrés et émaillés d’anecdotes. Entre Huriel et Nohant, sur les pas des héros de George Sand.  Source : la Montagne.

« Sur les chemins tracés par George Sand« , La Montagne (21/12/09)

Tout est parti d’Huriel. Le village. Avec la parution en poche, en 1979, du roman de George Sand (écrit en 1853) « Les Maîtres Sonneurs », Bernard Duplaix, secrétaire de mairie à Huriel, a imaginé de parcourir l’itinéraire exposé en fin d’ouvrage qui résumait le trajet de ses héros.

Comme beaucoup de lecteurs bourbonnais, il avait été interpellé par le nom du personnage principal du roman, Huriel. « Jean Huriel, muletier de mon état, fils de Sébastien Huriel, natif du bourg nommé Huriel, d’où il a pris son nom? ».

En août 1980, Bernard Duplaix, son frère Dominique et un copain de fac, Christian Charriot, refaisaient à pied le voyage initiatique des sonneurs de cornemuses, muletiers et bûcherons, immortalisé par George Sand, entre Huriel et Saint-Chartier (Indre), le village-clé du roman (où se déroulent les épreuvent qui attendent le cornemuseux Joset à son retour du Bourbonnais) par Chambérat, Mesples, Saint-Palais.

Trente ans plus tard, les itinéraires décrits par la « Bonne Dame de Nohant » ont donné lieu à une boucle de 185 kilomètres balisée et décrite dans un Topoguide. Des gîtes d’étapes, des propositions d’hébergement chez l’habitant ont fleuri le long du parcours. Il est aujourd’hui de bon ton de le suivre avec une édition du roman champêtre de George Sand dans la poche arrière. Avec un âne ou une mûle si possible.

Les joueurs de cornemuse viennent y éprouver leur vocation? Comme Stevenson dans les Cévennes, plusieurs auteurs marcheurs ont raconté leur quête sur ces sentiers. Journaliste au Berry Républicain, Julien Rapegno a fait la randonnée l’été dernier, derrière une ânesse grand noir du Berry (Isis), en cueillant, de village en village, quelques brins de mémoire rurale.

Son reportage a fait l’objet de carnets de chemin publiés en feuilleton dans Le Berry Républicain. Son récit vient d’être édité dans un hors-série La Montagne-Le Berry Républicain, avec trois autres carnets de voyages. Celui tenu par le cornemuseux Mic Baudimant au sein de la caravane des comédiens des Thiaulins de Lignières.

Au cours de l’été 1994, celle-ci animait des évocations scénographiées des « Maîtres Sonneurs », de village en village. Sous la plume d’un autre cornemuseux, Jean-Sylvain Maître, l’ouvrage relate également le voyage de douze sonneurs en juillet 1985, d’Huriel au château de Saint-Chartier où se tenait le 10e festival des Maîtres Sonneurs. Mic Baudimant était aussi de ce voyage-là. C’est logiquement la randonnée pionnière de Bernard Duplaix, publiée en 1983 dans La vie du rail, qui ouvre le livre.

« En marchant avec les Maîtres Sonneurs ? Voyages sur le chemin tracé par George Sand entre Berry et Bourbonnais » par Julien Rapegno, Mic Baudimant, avec les contributions de Bernard Duplaix et Jean-Sylvain Maître ; préface de Geroges Buisson.

Hors-série La Montagne-Le Berry Républicain, 160 pages, 16€, 3.500 exemplaires, chez les distributeurs de presse et sur la boutique en ligne de La Montagne.

Le site des itinéraires des Maitres sonneurs.

Be Sociable, Share!

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Lire, voir, rencontrer, comprendre, Randonnée, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.