Lo Caminaire, le premier bâton de randonnée numérique et intelligent

Revue de presse. 400 professionnels du tourisme venus de la France entière débattent d’innovations dans le cadre de la 21e Université d’été du tourisme rural, organisée cette année à Bergerac.

Demain, la randonnée ressemblera à ça : un bâton de pèlerin, un smartphone et un flashcode. Les invités de la 21e Université d’été du tourisme rural ont pu s’en convaincre, hier, en délaissant la théorie pour une série d’ateliers pratiques organisés directement sur le terrain. Source : Sud-Ouest.

En déplacement à Eymet, dans l’une des bastides les mieux conservées du Périgord, les professionnels du tourisme ont eu le loisir de découvrir en avant-première Lo Caminaire, un bâton de marcheur entièrement numérisé, qui contient à lui seul plus d’informations que tous les guides de la région réunis. Compagnon silencieux, Lo Caminaire se met à parler dès qu’on « flashe » le code-barres ou « QR code » imprimé sur le dos de la poignée, avec son smartphone.

Géolocalisation, histoire des rues, traditions locales, un clic et il n’y a plus qu’à faire son marché sur les étals de la connaissance. Les participants à l’université d’été sont conquis. « C’est génial, ce concept de bâton numérique, s’enthousiasme Nathalie Lavillonnière, chargée de mission au sein du Parc naturel régional du Cotentin et du Bessin.

On le trouve dans le commerce ou il faudra encore attendre ? » Sourires flattés de Philippe Debet et Corinne Laleu, animateurs randonnée pour le compte du Conseil général de la Dordogne. « Pour l’heure, on ne dispose que de quelques prototypes, explique Corinne Laleu. On a demandé à la confrérie des bâtons de Saint-Laurent-des-Bâtons de bien vouloir nous en fabriquer. Nous les avons nous-mêmes customisés par la suite pour pouvoir les présenter aujourd’hui. Nous n’en sommes pas encore à nous demander s’il peut avoir un potentiel commercial. »

Quoi qu’il advienne de son « bâton numérique », le tandem périgourdin ne s’arrêtera pas là. Prochain défi connu : la mise en ligne de leur nouveau site Internet dédié à la randonnée en Dordogne, adaptable aux écrans de smartphone.

Pour la première fois en France, les internautes auront accès à des plans téléchargeables, des podcasts et même des vidéos pour chaque sentier de randonnée en Périgord. Une aubaine pour tous ceux qui voudront « enrichir » leur(s) balade(s) avec du son et des images. « L’idée, c’est de proposer des randonnées interactives, pendant lesquelles on peut continuer à se promener comme avant, tout en s’informant sur son environnement, indique Philippe Debet. Les touristes sont souvent désireux de tout savoir sur ce qui les entoure. »

C’est l’expérience, et elle seule, qui parle. L’animateur a vu trop de promeneurs déçus de ne pas pouvoir prendre part à des visites commentées faute de place. « C’est en voyant la frustration sur les visages que je me suis dit qu’il serait bon d’enregistrer la prochaine visite guidée pour la rendre accessible via le Net. » (…)

Les mauvaises langues trouveront toujours à dire que cette déferlante de technologie n’a pas sa place sur un sentier de randonnée, dernier rempart contre les outrages de la société moderne. Force est de constater qu’elles se trompent de débat. « Il ne s’agit nullement d’imposer aux randonneurs d’aller puiser dans nos contenus, reprend Philippe Debet. Tout ce que nous proposons sur Internet est strictement facultatif, l’expérience nous montre que c’est un service en plus. » (…)

Source : « Le bâton de pèlerin passe au numérique« , Emilie Delpeyrat, Sud-Ouest (30/09/11)

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Equipement, Randonnée, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.