Paris : les chemins de pèlerinage sont au salon de la rando

Camino primitivo, vers Berducedo. Juillet 2016. © Gilles Donada

Destinations nature, le rendez-vous annuel des marcheurs se déroule cet année du jeudi 16 au dimanche 19 mars 2017 au parc des Expositions à Paris (Porte de Versailles). Rendez-vous au stand « Chemins d’étoiles » est consacré aux chemins de pèlerinage (invitations gratuites à télécharger sur leur site). 

Côté pratique, vous pourrez vous renseigner auprès de bénévoles de plusieursassociations (ou mise à disposition de documents)  sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, du Mont-Saint-Michel, de Chartres (sur les pas de Charles Péguy), de saint Martin, du Tro Breiz, de Saint-Gilles, d’Assise, de Rome (Via francigena), sentier des Trois Abbayes en Brocéliande, etc. Vous trouverez un large hoix de livres, récits et guides, avec séances de dédicaces.

Cet année, des journalites de l’hebdomadaire Pèlerin, tiendront notamment un « Point info » sur le 3e Forum des chemins de pèlerinage, organisé du 31 mars au 2 avril au Forum104 à Paris. Nous y reviendrons. 

Côté rencontres, deux conférences : la première sous forme de témoignage sur un pèlerinage japonais, la seconde fournira plein de conseils pratiques pour partir à Compostelle. 

Marie-Edith Laval par Florence Brochoire

« Le pèlerinage de Shikoku, chemin sacré du Japon : 1200 km, 88 temples », vendredi 17 mars de 17 h 15 à 18 h,  par Marie-Edith Laval. Conférence audiovisuelle, suivie d’une dédicace, organisée par Chemins d’étoiles et l’hebdomadaire Pèlerin, animée par Muriel Fauriat, journaliste à Pèlerin.

C’est en 2013 que Marie-Edith a parcouru les 1200 kilomètres dans les pas de Kûkai, fondateur du bouddhisme Shingon au VIIIe siècle.

Voici ce qu’elle en dit : « Aujourd’hui, Shikoku est devenu pour moi bien plus qu’un mot sur une carte ou des contours abstraits sur un atlas. Cette île m’a touchée au cœur. Elle personnifie à elle seule une expérience intérieure fondatrice. J’y ai découvert un embryon d’Éveil, un trésor trouvé dans l’infinie grandeur d’une terre parsemée de chemins, de temples et d’autres hommes.

J’ai pénétré dans un « être au monde » purement instinctif, délesté du poids des esprits encombrés de questions et de projets pour retrouver la clé de l’enchantement, un espace immense et jamais clôturé. Là s’effacent les inquiétudes, s’apaisent les craintes, disparaissent les incertitudes, laissant seulement surgir l’évidente vérité de s’ouvrir à ce qui est là, ici et maintenant, d’aller sereinement à la rencontre de la réalité.

Je me sens envahie de reconnaissance pour ce qui m’y a été donné d’essentiel. Certes, chacun de mes voyages m’a marquée à sa manière mais ce pèlerinage restera une expérience à part, une aventure marquante bien au-delà des beaux paysages, des curiosités lointaines ou des merveilleuses rencontres au fil des pas. Les chemins sacrés nous invitent à grandir, à nous éveiller, à déployer un nouvel art de vivre.

Dans mon quotidien parisien, chaque pas ouvre dès lors de nouvelles portes, comme autant de clés d’accès à davantage de présence au monde dans lequel je vis. Cette forme de départ délaisse l’exception ou l’extraordinaire pour s’intéresser aux choses simples de la vie où chaque jour apporte son lot de surprises, d’émerveillements ou de rencontres.

Comme sur le chemin, fraterniser avec l’instant et goûter l’infime tel un puissant réservoir de bonheur. Si l’importance d’un voyage se mesure à la place qu’il prend durablement en nous, à la terre intime qu’il remue et fertilise, alors assurément le pèlerinage de Shikoku a à jamais façonné le restant de mes jours. »

>  Et aussi : J’avais  interviewé Marie-Edith à son retour de Shikoku (écoutez-la vous réciter le mantra du coeur)

« Les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle : avant, pendant et après « . Conférence organisée dimanche 19 mars de 15 h à 15 h45, par Chemins d’étoiles et Compostelle 2000, animée par Martine Souris, de Compostelle 2000.

Quelles motivations nous poussent à partir ? Quand prendre la route, par quels moyens et par quel chemin ? Comment préparer son sac et prévoir ses hébergements ? Quels écueils faut-il éviter ? Enfin, question tout aussi importante, après ce pèlerinage, comment éviter le « blues du retour » et continuer à cheminer au quotidien ? Autant d’interrogations (et de nombreuses autres) auxquelles des pèlerins tenteront de répondre.

Destination natureDu 16 au 19 mars – 10 h à 19 h (fermeture à 18 h le dimanche). Porte de Versailles – Parc des Expositions

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Randonnée. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire