Aude : Nadine Belzons, Marie-Line Banos, Marjorie Marcos et Solange Garcia se lancent vers Compostelle

Revue de presse. De Saint-Jean Pied de Port à Saint-Jacques de Compostelle se déroula l’un des chemins de pèlerinage les plus célèbres d’Europe.

Désireuses de marcher sur ce chemin mythique, quatre féminines de Marcorignan, Nadine Belzons, Marie-Line Banos, Marjorie Marcos et Solange Garcia décidèrent de faire une partie du chemin de Saint-Jean Pied de Port à Puenta la Reina en Espagne. Cent kilomètres en cinq jours.

Source : L’indépendant.

« Elles ont marché sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle« , L’indépendant (13/06/10)

La première étape très montagneuse les amène à l’Auberge d’Orisson. Etape assez courte, 9 km avec des passages à plus de 20 %. Les nuages sont bas et une pluie fine les accompagne une bonne partie de la matinée. Elles gardent le moral et termineront cette première étape sans aucun problème.

Le 2e jour, direction Ronceveaux pour 19 km. Une tempête de neige ayant eu lieu l’avant veille, le patron de l’auberge décida d’accompagner tous les résidents de son établissement car il y a des passages avec brouillard et neige. L’itinéraire grimpe toujours, et jusqu’à la vierge d’Orisson à 1095 mètres, puis après un léger répit, elles montent jusqu’au col de Lepoeder à 1 430 m, pour descendre vers Ronceveaux. Il fallait traverser les Pyrénées ! En haut du col de Ronceveaux, la tradition dit que le pèlerin doit confectionner une croix, et la planter. Les quatre pèlerines se font une joie de satisfaire à la tradition.

Pour la 3e étape : direction Zubiri 24 km, première étape entièrement espagnole avec la traversée de charmants villages. Le beau temps enfin est là, et le moral est au beau fixe.

La 4e étape les amène à Cizur-Menor, 25 km 5 km après Pampelune. L’itinéraire suit la vallée de l’Arga avant de franchir un seuil pour rejoindre Pampelune. Cette grande ville est la première à être traversée par le chemin.

La 5e et dernière étape Puenta la Reina, 23 km. Les quatre Marcorignanaises cheminent à travers la Navarre Espagnole avec des pittoresques villages.

Il faut franchir la Sierra del Perdon avec ses innombrables éoliennes. Arrivées au sommet du col 780 m, elles découvrent un surprenant groupe de pèlerins en métal découpé. Voilà la descente, et le joli village de Puenta la Reina. Avec une grande fierté et de la joie que la première partie du chemin est terminée. On s’embrasse, on se félicite d’avoir fait quelque chose de grand.

Vivement 2011 pour continuer encore plus loin. Une chose est sûre, Nadine, Marie-Line, Marjorie et Solange n’oublierons pas malgré la fatigue le chemin parcouru, revenant les yeux plein d’images et le plaisir d’avoir rencontré d’autres pèlerins de plusieurs pays du monde.

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Compostelle, Témoignage, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.