Aveyron : les pèlerins de Compostelle sont déjà sur la route

Revue de presse. Depuis début avril, on constate une forte progression des pèlerins sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, qui passe par Decazeville (Aveyron). L’arrivée des beaux jours explique l’engouement croissant, la seconde raison est que nous sommes dans une année jacquaire (Saint-Jacques tombe cette année un dimanche, le 25 juillet exactement). Source : La Dépêche

« Decazeville. Engouement pour le chemin de St-Jacques« , D. L., La Dépêche (20/04/10)

Une dame, habitant à proximité du chemin mythique, rapporte : « On croise de plus en plus de groupes. Récemment, pas moins d’une trentaine d’adolescents, accompagnés par des responsables, ont arpenté le secteur ». Leatitia, l’une des hôtesses de l’office de tourisme de Decazeville, confirme ces dires : « Nous avons de plus en plus de marcheurs qui viennent se renseigner. Ils recherchent des infos sur les commerces, les hébergements, les moyens de transports, les services. Il n’est pas rare qu’ils nous fassent réserver pour leur prochaine étape, c’est-à-dire Figeac, soit un hôtel, un gîte… « .

Sachez qu’un pèlerin effectue en moyenne 20 à 30 km par jour et qu’il faut deux mois pour rallier Conques à Saint-Jacques-de-Compostelle (un mois pour la partie française et un autre pour le parcours espagnol), soit un total de 1 500 km.

L’office est fréquenté par de nombreux étrangers, notamment des Canadiens, essentiellement des Québécois, des Suisses et des Allemands ; des nationalités que l’on retrouvait déjà les années précédentes.

Quant aux marcheurs français, ils viennent des différentes régions de l’Hexagone. « Nous leur proposons un questionnaire. En fin de saison, nous pourrons dresser un bilan complet et établir des statistiques affinées », explique Leatitia. Notre hôtesse se rappelle d’ailleurs qu’en 2009, un randonneur, qui en avait dans les pattes, effectua l’aller et le retour, et passa les deux fois par l’office decazevillois, « c’est plutôt rare », souligne-t-elle avec juste raison.

Une chose est certaine, tous ces baroudeurs pédestres trouvent le parcours aveyronnais joliment vallonné, verdoyant, mais difficile. […]

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Compostelle, Randonnée, Témoignage, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.