Compostelle : les Berlinois Silvia et Günter Schubert marchent du Puy-en-Velay à Cahors

Revue de presse. Venus de Berlin (Allemagne), Silvia et Günter Schubert (67 ans), on marché du Puy-en-Velay à Cahors sur plus de 500 Km. Source : La Dépêche.

Jamais ! Non jamais Günter Schubert, aussi téméraire soit-il, n’aurait accepté de se lancer sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle si celle qu’il surnomme affectueusement « la princesse de la route » ne l’avait pas suivi dans cette aventure épique.

«Nous partageons beaucoup de choses ensemble. En quatre semaines, nous avons parcouru 513 kilomètres, du Puy-en-Velay à Cahors », indique Günter, 67 ans et des jambes de jeune homme. Des jambes qu’il a voulu reposer quelques instants en faisant escale à l’Octroi, lundi, sur le pont Louis-Philippe.

L’Octroi , c’est l’accueil incontournable à Cahors pour les pèlerins. En 2010, ce lieu a reçu la visite de 6 900 marcheurs engagés sur les chemins de Saint-Jacques. La barre des 7 000 pourrait être allégrement franchie cet été, tant l’engouement pour cette aventure va croissant.

Le très enthousiaste Günter en est la parfaite illustration. Le couple de Berlinois poursuivra sa belle aventure l’année prochaine.

« Maintenant, nous avons décidé de nous reposer et de musarder un peu à Cahors. Nous avons découvert une vraie solidarité du peuple français au cours de notre pèlerinage. Un jour, nous avons été surpris par un violent orage de grêle sur le Mont Aubrac. Quatre automobilistes se sont arrêtés pour nous porter secours », commente Günter, fatigué mais heureux.

Les deux voyageurs ont parfois dormi à la belle étoile, « mais le plus souvent dans des auberges, des foyers ou des chambres d’hôtes », ajoute Silvia.

Le couple a aimé Figeac passionnément et Cahors à la folie, mais pas du tout certains sentiers que Günter n’hésite pas à qualifier de « dangereux. Il faudrait songer à les sécuriser au plus vite. La pluie a fait de gros dégâts sur certaines portions qui manquent de stabilité », estime-t-il. La saison 2011 du feuilleton dont Günter et Silvia sont les héros est terminée.Une année pour recharger les batteries… et les Berlinois reprendront leurs sacs à dos pour s’engager sur des chemins qu’ils espèrent jonchés de nouvelles découvertes. (…)

Source : « Günter et Silvia : de Berlin à Compostelle« , Jean-Luc Garcia, La Dépêche (10/06/11)

Be Sociable, Share!

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Compostelle, Témoignage, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Compostelle : les Berlinois Silvia et Günter Schubert marchent du Puy-en-Velay à Cahors

  1. Lacan Gérard dit :

    bonjour Günter,
    Nous avons un ami en voyage à berlin ; il passera peut être vous saluer.

    on vous embrasse, a bientôt

    Gérard( sous l’orage à Saillac, tu te souviens?)

Les commentaires sont fermés.