Gers : la famille Ballenghien accueille les pèlerins depuis 20 ans

Revue de presse. Sur le chemin de Compostelle, du croyant au simple touriste, les profils des pèlerins sont très différents. La famille Ballenghien de Flamarens (Gers) peut en témoigner : elle offre l’hospitalité aux pèlerins depuis 20 ans.  Source : Sud-Ouest.

Article « A chacun son chemin », Marion lagravère, Sud-Ouest (10/08/09)

Il y a vingt ans, un pèlerin poussait la porte de la maison des Ballenghien à Flamarens, pour demander le gîte. Depuis, la famille accueille entre 50 et 100 voyageurs tous les ans.

« Nous offrons le gîte et le couvert à chaque pèlerin qui s’arrête chez nous. Ensuite, ils nous donnent ce qu’ils veulent ou ce qu’ils peuvent en compensation. Nous sommes là pour leur permettre de continuer leur chemin, qu’ils aient les moyens ou pas», explique Isabelle.

Sa maison est devenue un lieu d’accueil comme il en existe beaucoup le long des routes qui mènent à Compostelle.

Pour une raison spirituelle, religieuse, écolo ou sportive, « qu’ils soient croyants ou non, les marcheurs qui passent par chez nous ont tous une vraie démarche », raconte Isabelle.

« Je me rappelle d’une pèlerine qui avait accompagné un ami qui allait décéder. Tous ont des histoires bouleversantes ou des événements de leur vie qui les ont secoués ».

Ces pèlerins de passage, la famille les accueille dans leur foyer, « comme des amis » car c’est pour eux « une démarche de croyants » et l’occasion de créer « un lien spirituel ».

En revanche, la famille refuse de prendre des réservations : « Nous préférons accueillir des pèlerins qui ne savent pas où dormir. Ceux qui ne demandent rien, mais ont besoin de tout ». Ces pèlerins finissent toujours par trouver où loger, que ce soit dans un bon lit ou sous un porche à l’abri.

Si comme le dit Isabelle Ballenghein « chacun a sa place sur le chemin de Saint-Jacques », tous ne le vivent pas de la même façon. On a souvent en tête l’image du pèlerin épuisé et assoiffé qui frappe aux portes des maisons qu’il rencontre sur son chemin, mais il y a aussi celui qui planifie son circuit de A à Z.

Réservation de gîtes trois étoiles ou d’hôtels de luxe, ces pèlerins ne sont pas tous en quête de spiritualité. Certains prévoient leur trajet tel un séjour de vacances. Ils sont adeptes de la réservation à l’avance : pas question de se retrouver en rade sur le bord de la route, sans savoir où l’on va dormir ou manger.

Une forme particulière de pèlerinage, qui a contribué à développer une offre de services. Des sociétés comme La Coquille se chargent de transporter les bagages des pèlerins d’étape en étape. Que ce soit pour des raisons de santé ou de confort, ils sont nombreux à faire appel à eux. On est loin du pèlerin simplement armé de son bâton et sa coquille.

– Les coordonnées de cet accueil chrétien sont sur le site des Amis de Compostelle dans le Gers.

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Compostelle, Hospitalité, Témoignage, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Gers : la famille Ballenghien accueille les pèlerins depuis 20 ans

  1. rigollé dit :

    je trouve cet article vraiment bon et rassurant.
    j’ai besoin d’une coupure dans une vie trop compliquée pour moi.
    et pas le temps de préparer mon voyage longtemps à l’avance, je pars la semaine prochaine , pourvu que je rencontre des personnes aussi sympathiques
    bises

Les commentaires sont fermés.