Jean-Pierre Baes a marché 1200 km et récolté 25 000 € pour la recherche contre le cancer

Revue de presse. Pour la seconde fois en trois ans, le Dunkerquois Jean-Pierre Baes a réalisé une marche de 1 200 kilomètres, afin de récolter des dons pour aider la recherche sur le cancer. Source : Nord-Eclair

Le rendez-vous a été tenu. Jean-Pierre Baes est arrivé en marchant à l’IRCL (Institut pour Recherche sur le Cancer de Lille) le 30 juin à 16h30. Visiblement ému il a posé, silencieux, pour quelques photos, avant de revenir sur cette aventure devant sa famille, ses amis, et des membres de l’IRCL. « Je préfère marcher que de faire un discours ! », a-t-il avoué, stressé.

Touché par la maladie de plusieurs proches, il avait décidé, en 2008, de traverser la France du nord au sud, de rejoindre Marseille à pied depuis Dunkerque, afin de récolter des dons au profit de la recherche. Cette action lui avait permis de récolter quinze mille euros de dons, intégralement reversés à l’Institut.

Trois ans plus tard, il a voulu reprendre des « vacances caritatives », comme il les appelle. Parti de Marseille le 30 mai, il a fait étape à Lille un mois plus tard, avant de rejoindre Dunkerque au début de la semaine dernière. Ce fleuriste retraité était accompagné de plusieurs soutiens, notamment cinq amis du club des « Kiwanis » de Dunkerque, une association caritative à but humanitaire et philanthropique, et d’amis marcheurs.

Hugo, un âne, était également du voyage. Mais « à Mâcon, son accompagnateur, malade, a dû rentrer à Dunkerque », a expliqué Jean-Pierre, ce que l’âne n’a pas supporté. « Déprimé, lui aussi a dû être rapatrié ! ».

Au rythme de cinq kilomètres à l’heure, Jean-Pierre a parcouru 1200 kilomètres en un mois. Un parcours très long, « mais une fois passé Nuits-Saint-Georges, ça allait mieux : je savais que j’avais fait la moitié ! », raconte-t-il.

Grâce à des dons de particuliers, des Kiwanis et d’entreprises privées, c’est presque vingt-cinq mille euros qui vont être reversés au profit de la recherche.

En félicitant le marcheur, Jean Krembel, directeur de l’IRCL, a tenu à rappeler que « le Nord-Pas-de-Calais est la première région touchée par le cancer. » À son arrivée Jean-Pierre, lui, s’est vu doublement « reconnu » : il a reçu une médaille lui témoignant de la « reconnaissance de l’IRCL » et a retrouvé son petit-fils, joueur, accroché solidement à ses jambes

Source : « 1 200 km à pied contre le cancer », Fanny Delporte, Nord-Eclair (11/07/11)

Be Sociable, Share!

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Militantisme, Témoignage, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.