Le difficile chemin du retour…

Pieds de Pierre www.imaniye.ne« Le Chemin est une grande chose mais le retour en est une autre, écrit Claude  de  Savoie dans une lettre reçue à la rédaction du magazine Pèlerin.  Reprendre un autre chemin, le grand chemin, celui de tous les jours, cela devient trop dur. »

Le retour à la vie quotidienne après avoir marché des semaines sur le chemin de Compostelle ou  sur d’autres routes est une épreuve. C’est pourquoi des associations proposent des sessions « Le Chemin après le Chemin » (onglet + Sur le terrain / + Le retour).

« On n’a pas compris pourquoi j’ai laissé mon foyer, poursuit Claude. On n’a pas compris que j’ai changé, que je ne peux plus revenir en arrière. Sur le chemin, j’ai laissé tant de choses et j’ai trouvé tant de bonheur… J’ai tout reçu et je serais lâche de ne pas donner.

Hélas, personne pour recevoir, personne pour me comprendre, pour saisir un morceau de ce cadeau.  Je voudrais tant partager ces petites « noisettes » de grâce ramassées le long du Chemin. Mais on n’en veut pas : je parle et je donne dans le désert. On n’accepte pas que je sois devenu un autre.

« Tu te fous de tout ! », me dit-on.  Oui, c’est vrai, toute chose a pris une autre dimension. Je relativise… Le pèlerin se désencombre, se recentre sur l’essentiel.  Alors, je garde mes « noisettes » pour les montées difficiles de mon nouveau grand Chemin. »

Partagez !

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Témoignage. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Le difficile chemin du retour…

  1. SushliLabs dit :

    Avant de partir, on pense que le chemin sera difficile. A juste de titre c’est de la randonnée au long court.
    Personne ne pense au retour…et certainement une des plus difficile.
    Perdu plus de 3 semaines, déprimé, le manque de ne plus pouvoir marcher, découragé de ne pas pouvoir partager ces moments que l’on ne peut vraiment comprendre sans l’avoir vécu. Ou comme le dit cet article vivre l’incompréhension des autres et parfois leur refus de vous voir changé.
    Personnellement j’en garde encore des stigmates. On est a jamais changé désireux de refaire le chemin, de croiser toute sorte de monde sans le masque de notre quotidien, de penser uniquement à l’essentiel : nos besoins vitaux (manger, dormir, prendre soin de soi) mais surtout vivre le moment présent et partager sans limite.
    Si je peux parler pour moi, bon nombre de personnes qui ont croisées mon chemin ont souvent évoquées ce moment difficile : le retour

  2. Oups ! pas trouvé d’onglet « le retour ». A créer ?

  3. Merci Gilles vous m’avez indiqué « le bon chemin ».
    Voici les modalités et dates du WEEK-END DE REFLEXION SUR LE CHEMIN que Compostelle 2000 organise pour les retours, difficiles ou pas :

    Il s’agit de partager votre expérience du Chemin, vous qui avez récemment effectué en partie, ou en totalité le Chemin de Compostelle. Ce week-end se déroulera les samedi 11 et dimanche 12 décembre 2010 au Prieuré St Benoit à ETIOLLES près d’EVRY (91).
    L’occasion de faire écho à ce que la démarche vous a offert pendant cette pérégrination, de s’enrichir mutuellement et éventuellement esquisser notre route de demain, et pourquoi pas la faire partager aussi à d’autres.
    Cette année, Jamel BALHI, (Sportif reconnu, photographe de talent, auteur de nombreux ouvrages) nous apportera son témoignage de voyageur et d’aventurier du monde. Il a notamment relié en courant sur une distance de 18500 km les principales villes de la foi: LOURDES – ROME – JÉRUSALEM – LA MECQUE – BENARES et LASSA.
    Pour retrouver sans plus tarder d’autres « Cheminants », contactez COMPOSTELLE 2000 Téléphone : 01 43 20 71 66
    Participation aux frais, bulletin d’inscription à votre disposition.
    courriel : compostelle2000@wanadoo.fr ou à défaut jffejoz@wanadoo.fr.

Les commentaires sont fermés.