Maroc : Patrice Laurioz marche et peint dans le Haut-Atlas

Patrice Laurioz

Interview. Né en Afrique (actuel Burkina-Faso), il y a 50 ans, Patrice Laurioz parcourt les déserts et les oueds les pinceaux à la main. Du 1er au 16 décembre prochain, il expose à la Galerie parisienne du Vert Galant les toiles de son voyage-reportage, seul, sac au dos, sur les sentiers du Haut-Atlas Marocain.

Qu’est-ce qui a motivé votre dernier voyage dans le Haut-Atlas Marocain ?
Mes racines africaines par le sol et le souci de retourner sur les pas du peintre voyageur Jacques Majorelle qui avait publié en1921 « Carnet de route d’un peintre dans l’Atlas et l’Anti-Atlas ».

Quel a été votre itinéraire ?
Mon dernier séjour était d’une dizaine de jours, partant de Marrakech, Telouet, Anemiter, Ouarzazate, Vallée de Dadès, Tinerhir, Meknès, Fès, Casablanca.

Comment vous déplaciez-vous ?
Lorsqu’il fallait rejoindre les cols de montagne tel Tizi n’Tichka par de petites liaisons artisanales en autobus local, en l’occurrence « l’Express Tichka »;  puis, quittant les routes goudronnées, en fourgonnette d’appoint, pour être déposé au pied de nulle part, là où s’arrête la route et continuer à pied afin de passer des journées complètes à dessiner dans les douars d’altitude (plus de 2200 mètres). En septembre, près de l’équateur,le soleil cogne dur !

Où  avez-vous été accueilli ?
A l’Auberge de Telouet, sinon dans de petits hôtels pour voyageurs à prix modiques, ou en riad [chambre d’hôte dans les maisons traditionnelles agencées autour d’un patio NDR] en ville.

Que représente pour vous la marche ?
Une délivrance

Quel est votre souvenir le plus fort de ce périple ?
De jeunes garçons montant à cru de hauts chevaux, une petite fille juchée sur un grand cheval surgissant dans le silence et disparaissant subitement dans la végétation d’un Oued.

Patrice Laurioz

Anemiter par Patrice Laurioz

Choisissez une huile  et racontez nous l’anecdote de sa réalisation.
Cette  huile (en tête d’article) est la traduction de l’un des dessins réalisés dans le douar d’Anemiter lorsque j’étais entouré de jeunes garçons venant me vendre ou m’échanger des noix contre des crayons tout en chassant les filles au loin, ce qui me me fâchait… Je leur en faisais la remarque et tout s’arrangeait !

Recueilli par Gilles Donada/blogdesmarcheurs.fr

  • Prochaine expo : du 1er au 16 décembre prochain Galerie du Vert Galant au Pont-Neuf, 52, Quai des Orfèvres, Paris 1er. Tous les jours.
  • Vente de 6 huiles  (dont Anemiter)  à Drouot chez Me Gros mi-décembre.
  • Le site de Patrice Laurioz.

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Les interviews du marcheur, Lire, voir, rencontrer, comprendre, Témoignage, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Maroc : Patrice Laurioz marche et peint dans le Haut-Atlas

  1. Laurioz dit :

    Bravo à vous Gilles !
    Tout est bien dit !
    Je confirme que c’est bien cette huile (votre document) qui sera présentée à Drouot mi-décembre.

    Avez-vous reçu la photo « en situation » devant les trés beaux Ksour à Anemiter.
    Ce serait bien sur votre site d’accoler cette photo à une présentation de la biographie (trés résumée car j’ai aussi travaillé dans le passé en tant qu’illustrateur pour la presse, la grande édit!on : Robert laffont avec Max gallo, Albin michel, Buchet Chastel…).

    Pour d’autres idées de publication n’hésitez pas… mon tél est le 01 39 51 82 65

    A bientôt Gilles

    P Laurioz

  2. Laurioz dit :

    Un communiqué de presse circule en ce moment à ce sujet, l’avez-vous reçu ?

    L’exposition qui se prépare est magnifique !

    Atelier Graf

Les commentaires sont fermés.