Noël : sur la route pour naître

Joyeux Noël à vous amis lecteurs, qui passez par hasard ou qui faites souvent halte ici.

Vous êtes, toutes et tous, les bienvenus, à toute heure, en tout temps, de jour comme de nuit.

Asseyez-vous quelques minutes au coin du feu.

Posez-vous.
Reposez-vous.
Partagez la vie simple que nous propose le chemin.
Réjouissez-vous.

Soyez dans la gratitude pour le don de la route.
Le don des compagnons de marche.
Le don du silence.
Le don de l’écoute de notre petite voix intérieure,
qui a tant de mal à se faire entendre au milieu du tumulte.

Vivre sa vie, un pas après l’autre, à 4 Kmh, c’est ça le bonheur.

Et merci pour le soleil,
Merci pour la pluie,
Merci pour la neige,
Merci pour le vent

Ce jour ne ressemble à aucun autre.
Tout est nouveau.

Partagez !

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Spiritualité, Témoignage. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Noël : sur la route pour naître

  1. christiane kirsch dit :

    j’ai lu avec beaucoup d’émotion votre texte plein de douceur, de convivialité, de chaleur que je me suis permis de partager avec mes amies et amis sur face book
    je vais partager votre blog avec eux
    merci pour ces mots bien posés
    Joyeux Noël à partager avec votre famille, vos amis, et surtout nos amis marcheurs
    christiane – le puy en Velay à Figeac en 2006

  2. André Weill dit :

    Charte du Libre Ensemble

    Je déclare le droit de tous les êtres humains à user de leurs jambes.
    Je déclare le droit de chacun à prendre son chemin, son bâton et son envol.
    Je déclare les oiseaux, les fleurs, le soleil, la pluie et le vent « patrimoine de l’humanité ».
    Je déclare la marche pèlerine « patrimoine de l’humanité ».
    Je déclare le droit pour tout être humain à vivre debout. Même dans un fauteuil.
    Je m’engage à oser le chemin,
    A oser le risque de la chute. Et de la main tendue.
    A oser le partage. Et la démesure.
    A oser le manque, la soif, la solitude.
    A oser la complétude, la satiété, la rencontre.
    A oser l’unité avec la terre, les habitants, les animaux, les espaces

    Association Compostelle-Cordoue

Les commentaires sont fermés.