Puy-de-Dôme : Nathalie Admirat puise dans l’énergie de la marche

Revue de presse. Issoire (Puy-de-Dôme). Après avoir marché sur le chemin de Compostelle, Nathalie Admirat a quitté la voie de l’enseignement sportif pour s’orienter vers le Qi Qong et la sophrologie. Source : La Montagne.

« Elle apprend à dompter les énergies« , Claire Villard, La Montagne (22/02/10)

Nathalie Admirat est de ces femmes auxquelles on aimerait ressembler. Souriante et épanouie, rencontre avec quelqu’un qui nous veut du bien.

« Cette posture, par exemple, c’est « écarter les nuages »… » Debout, le regard vers le ciel, Nathalie expire en ouvrant l’espace au-dessus d’elle avec ses bras. Un mouvement de qi gong, un art énergétique chinois ancestral, qu’elle développe depuis peu à Issoire.

Pourtant, à l’origine, Nathalie ne se destinait sûrement pas aux pratiques méditatives. Bien au contraire : « J’ai fait des études de sport, je voulais être professeur. J’ai d’ailleurs eu quelques expériences d’enseignement, mais la dernière m’a fait changer de voie… » Une expérience difficile, et même « destructrice ».

« Alors, je suis partie marcher. Pendant un mois, sur le chemin de Compostelle. J’ai fait énormément de rencontres. Je me suis rendu compte que lorsque l’épreuve physique est trop éprouvante, c’est le mental qui prend le relais pour nous faire continuer. Sur tous les plans, j’avais un tel désir d’avancer, de rebondir… »

Au retour, sa vision du monde avait sensiblement changé : « J’ai tout de suite eu envie de montrer aux gens qu’il existe des choses simples qui peuvent aider énormément », se souvient-elle. Elle se lance alors dans la sophrologie, une technique qu’elle ne connaissait pas encore, sinon de nom.

Mais nouvelle épreuve pour la sportive : « C’était très difficile de ne pas bouger. Ce n’était pas naturel, pour moi, de rester immobile, les yeux fermés ! J’ai failli laisser tomber, mais j’ai persévéré et j’ai eu un déclic. Finalement, l’effort physique que je ne faisais pas, je le réalisais au niveau du mental. »

De formations en formations, Nathalie passe rapidement à la pratique, en fondant en 2001 son association, e. L’enseignement, elle l’a dans le sang, et si le sport qu’elle pratique aujourd’hui s’adresse plus à l’esprit qu’aux biceps, elle tient à transmettre son savoir. Petit à petit, elle s’initie en parallèle au reiki, et plus récemment au qi gong.

Aujourd’hui, Nathalie goûte à la marche dans le désert. De nouvelles expériences qui la font avancer sur la voie de l’équilibre, et qu’elle prend plaisir à transmettre, jour après jour.

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Compostelle, Spiritualité, Témoignage, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.