Rendez-vous avec Mickaël El Fathi, du Baïkal à l’Altaï, en passant par la muraille de Chine

Revue de presse. Mickaël El Fathi, 28 ans, s’est lancé dans une aventure de six mois, fin 2010, à travers l’oppressante taïga sibérienne, les labyrinthes du Khangaï, les montagnes enneigées de l’Altaï, les steppes mongoles, l’infinité du Gobi mais aussi les parties interdites de la muraille de Chine. Source : La Guilde européenne du Raid.

Il témoignera de son périple le mardi 3 mai, au Zango Bar (Paris 1er), à partir de 21h.

Lauréat 2010 des Bourses SPB de l’aventure, décernée par la Guilde européenne du Raid, Mickaël El Fathi a parcouru de juillet à décembre 2010 plusieurs milliers de kilomètres à pied, à vélo ou sur Jean-Luc, son cheval dépressif, il a connu la faim, la solitude, l’extrême fatigue et la peur du loup, dans des conditions climatiques dantesques (jusqu’à -30°C) en dormant dans sa tente ou chez les nomades.

Après un retour de Mongolie improvisé par voie terrestre, en multipliant les moyens de transport (transsibérien, autostop, bateau, bus), il revient riche d’expériences et d’images qui donneront lieu prochainement à un documentaire.

Sybolia, le site de Mickaël El Fathi (présentation de son projet initial).

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans itinérance, Témoignage, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Rendez-vous avec Mickaël El Fathi, du Baïkal à l’Altaï, en passant par la muraille de Chine

  1. Bravo Mickaël, tu m’impressionnes.
    Pour ton nouveau voyage de six mois, je souhaite que tout se passe bien.
    Amitiés,

Les commentaires sont fermés.