Sur le GR10, Daniel Blanc traverse les Pyrénées avec bonheur


Revue de presse. Daniel Blanc, 55 ans, un Albigeois fou de rando parcourt, depuis 2004, 800 km à pied d’Hendaye aux Pyrénées-Orientales. Source : La Dépêche.

« Albi. Il fait la traversée des Pyrénées sur le GR10 », La Dépêche (24/11/09)

Le GR 10, tous les randonneurs connaissent et … redoutent: c’est le sentier de randonnée, plus ou moins balisé, qui cotoie les sommets des Pyrénées; son plus haut passage, le col de la Madanette, à 2509 mètres, dans les Hautes-Pyrénées. Daniel Blanc, un Albigeois de 55 ans, passionné de randonnée pédestre depuis plus de 20 ans, n’a pas choisi la facilité, même si la marche est un plaisir renouvelé depuis le début des années 90 où il avait contracté le virus.

D’abord par doses homéopathiques, des petites randos par-ci par- là dans le département. Comme il en fait encore l’hiver, pour garder la main et la forme. Puis une première escapade dans les Pyrénées. Et en 2004, le grand saut, le défi, carrémént la traversée des Pyrénes sur ce fameux GR10 : 800 kilomètres, en plusieurs étapes et en plusieurs années, chaque été. Il en est à 11 étapes en 6 ans soit une moyenne de deux étapes de 2 à 5 jours consécutifs chaque année..

Parti d’Hendaye au niveau de la mer, notre marcheur est aujourd’hui arrivé au fin fond de l’Ariège sur le plateau de Beille. Pour boucler sa traversée, il ne lui manque que les Pyrénées Orientales, où il atteindra les plages de la côte Vermeille l’été prochain seulement.

A ce jour, il a comptabilisé 274 heures de marche, arrêts (buffets) compris. Son record, 11h et demi de marche dans une seule journée. Dénivelé positif de 33335 m et négatif de 31567 m depuis son départ d’Hendaye.

Car Daniel Blanc tient un journal de bord, un vrai classeur, ainsi que sur internet, où il consigne comptes rendus et de magnifiques photos: il en a plus de 2000…. «Pour raconter plus tard à mes petits enfants».Sa motivation, ce sont les grands espaces, la nature sauvage, l’air pur, la convivialité et la chaleur des refuges ou la solitude des simples cabanes … de marcheurs.

Au delà du défi physique, et des intempéries de la haute montagne, car il faut se trimballer un sac à dos de 20kg avec du couchage, du change et de la nourriture (hyophilisée). En effet Daniel ne marche pas seul, comme Goldman: il a entrainé avec lui deux ou trois copains, son fils Grégory au début de l’aventure, pour qui il organise chaque rando, mais dont les premiers ont décroché en cours de route;comme son fils d’ailleurs; il en a trouvé d’autres depuis mais il sera le seul au bout de la route à avoir fait la traversée entière des Pyrénées.

L’organisation de chaque sortie nécessite en effet de se rendre au point de départ avec une voiture mais d’en laisser une autre au point d’ arrivée pour pouvoir rentrer au bercail.Et soulager ses jambes. Daniel Blanc travaille dans une administration au service du courrier.

Là aussi, il court toute la journée. Mais son vrai dépaysement, ce sont les sublimes et immenses espaces du GR10.Car 800 km à pied, ça use peut-être les souliers, mais pas la santé.

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Randonnée, Témoignage, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Sur le GR10, Daniel Blanc traverse les Pyrénées avec bonheur

  1. maunier dit :

    bonjour

    savez vous si il existe une société de transport de bagage.
    merci pur la réponse
    jfmaunier

  2. jack82 dit :

    Bonjour, dans chaque département vous avez « les Amis de Saint Jacques » eux vous le diront. Ultreia

Les commentaires sont fermés.