Vienne : Philippe Salvadorini et Jean-Jacques Pagerie créent une borne pour la voie de Tours vers Compostelle

C’est grâce à un pèlerin qui revenait de Jérusalem, de passage dans le village de Saint-Sauvant (Vienne), que Philippe Salvadorini et Jean-Jacques Pagerie se sont rencontrés. Ils habitent tous les deux le village. Le premier est paysagiste, le second est enseignant, héberge les pèlerins de Compostelle et anime l’association jacquaire « Tranquilles sur la voie de Tours ».

« Le pèlerin hébergé par Jean-Jacques avait fait la même formation que moi (en paysagisme), raconte Philippe Salvadorini, 31 ans, formé chez les compagnons du devoir. Pour moi, accueillir des pèlerins est vraiment un acte généreux. C’est pourquoi, j’ai décidé d’offrir à Jean-Jacques une borne jacquaire car j’ai aussi une formation de tailleur de pierre. Voyant le résultat, il m’a demandé d’en fabriquer pour les communes de la Vienne traversées par la voie de Tours. C’était aussi une manière de m’aider à lancer ma jeune entreprise, créée en 2009, spécialisée dans les espaces verts. Je lui ai donc proposé de reverser 40 euros sur chaque borne vendue à son association. »

A ce jour, deux bornes ont été vendues, l’une pour des pèlerins en région parisienne, l’autre est installée à Sepvret (Deux-Sèvres), une commune proche de Saint-Sauvant. Cette dernière a été inaugurée en septembre 2010 à l’occasion de la journée du patrimoine.

La borne, haute de 38 cm et pesant 20 kg est en pierre calcaire blanche, ferme, de Jardres, près de Chauvigny (comme le socle de la statue de la liberté de à New York). Chaque borne, dont le modèle a été déposé, demande douze heures de travail et coûte environ 500 euros. « Pour sa réalisation, poursuit Philippe Salvadorini, je me suis inspiré du transept de certaines églises : d’abord le carré, puis l’ octogone et la coupole. La borne est ornementée d’une coquille Saint Jacques et y est gravé le kilométrage entre le point de départ et Saint Jacques de Compostelle. »

L’association de Jean-Jacques Pagerie a pris le relais. « Nous souhaitons, dit-il, équiper un maximum de communes de la Via Turonensis au départ du Mont-Saint-Michel, Rouen, Paris, Bruges, Amsterdam, Cologne, etc. Notre objectif, c’est de susciter une dynamique européenne pour la promotion de la voie de Tours. »

> Refuge jacquaire et associationTranquilles sur la Voie de Tours Vers Compostelle : Jean-Jacques Pagerie, 3, rue du four 86600 Saint-Sauvant ; 05 49 37 16 49 ; www.tranquilles.fr
> La société de Philippe Salvadorini : D Paysages : taille de pierre, entretien de parcs et jardinsen Poitou 86 – 79. Contact : p.salvadorini@yahoo.fr ; 06 48 33 74 79

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Compostelle, Randonnée, Témoignage, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.