Vittorio Fraschetto témoigne de « la lumière du chemin »

Revue de presse. Vittorio Fraschetto a découvert, à 60 ans,  le chemin de Compostelle pour des raisons médicales. Depius il n’a plus arrêté de marcher… Le week-end dernier, il donnait une conférence à Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées). Source : Sud-Ouest

Extraits de « Dans les pas et les yeux du pèlerin« , Sud-Ouest (26/09/09)

Les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle sont une chimère pour certains et deviennent réalité pour d’autres. Pourquoi part-on faire le chemin de Saint-Jacques ? Les motivations sont diverses ; à noter que ce sont plus de 40 nationalités qui parcourent ces chemins.

Bagnères-de-Bigorre reçoit la visite de Vittorio Fraschetto. Il affiche plus de 8.000 km de chemins parcourus et nous invite à parcourir ses aventures sur les chemins lors d’une conférence, samedi 26 septembre, à partir de 14 h 30, à la salle paroissiale.

Vittorio est arrivé en France à l’âge de 5 ans. « Ma famille s’est fixée dans les Hautes-Pyrénées, j’ai étudié notamment au petit séminaire de Saint-Pé-de-Bigorre. Très jeune, j’étais attiré par les balades en montagne. À 60 ans, après une opération délicate qui a nécessité une marche journalière régulière pour me rétablir, j’ai décidé de faire le chemin de Santiago de Compostelle comme un défi à moi-même, à la recherche des espaces infinis en marcheur solitaire. »

Ce premier voyage a donné naissance à son premier ouvrage, un carnet de route, « Mon amie, l’ombre du camino ». « Au total, j’ai effectué six voyages : entre autres, le Puy-en-Velay, de Lourdes à Rome, le chemin d’Arles. Cette année, je prépare le chemin de la côte maritime. Que d’impressions, de visages, de cieux, de paysages, de rencontres, de reliefs, de villes et villages rencontrés ! Je dirais que la grisaille du quotidien a tendance à dissoudre l’arc-en-ciel du rêve de la vie alors que la lumière du chemin redonne tout son éclat aux couleurs du jour qui se lève. » À la recherche de lui-même, en osmose avec la nature, mais cette rencontre intemporelle avec les autres marcheurs, Vittorio nous la fait partager dans ses carnets de voyages.

[… ] Lors de cette conférence, il vous contera l’histoire du chemin, les motivations des marcheurs, le matériel nécessaire et vous fera partager ses expériences de route. À l’issue de cette conférence gratuite, Vittorio Fraschetto vous invite à une rencontre-débat avec une découverte toute particulière de ses carnets de routes.

Suivez le fil info du marcheur sur Twitter

Ce contenu a été publié dans Compostelle, Témoignage, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Vittorio Fraschetto témoigne de « la lumière du chemin »

  1. cadenette dit :

    J’ai eu le plaisir de rencontrer ce monsieur et de l’accueillir dans ma modeste demeure, Homme exceptionnel rempli d’une belle âme et d’un courage hors norme. Il enseigne sans le vouloir une belle leçon de la vie. Sa spiritualité est à l’image de son long cheminement laissant derrière lui de beaux messages qui rendent la vie plus illuminée. Longue vie à lui en espérant le recroiser au détour d’un autre chemin qui voudra bien nous offrir.

  2. dada dit :

    cher monsieur,

    vous êtes très charmant. Votre barbe a attiré mon regard et depuis ce jour, je ne pense qu’à vous, grand voyageur. J’aimerai que vous m’accompagniez dans vos ballades, qui sont parfois, d’après vos écrits, assez coquines, se terminant toujours, par une bière toujours en bonne compagnie. Vous avez mon adresse, j’aimerai que vous preniez contact rapidement avec moi, pour m’enlever ce doute qui inquiète mon compagnon. Je ne voudrais pas parler de grand amour, mais d’une amourette récente qui pourrait dans un proche avenir se concrétiser.

    A très bientôt, cher ami, venez quand mon mari est absent, me présenter vos livres si vous en avez.

    Très très sincères amitiés, le chemin n’est pas loin.

    Une qui pense à vous

  3. riza dit :

    je ne peux qu’approuver le commentaire rédigé par la mère cadenette à VITTORIO, à qui j’adresse plein de bisous avec toute mon affection.
    ta soeur pélerine
    DANIELLE

  4. marcelo dit :

    Vittorio soy Marcelo el peregrino que fue con tigo desde Guillena hasta Caceres este año 2012 en la ruta de la plata, me diste tu imeil pero no es correcto,me gustaria que me lo enviases o me mandas un mensaje al mio para poder comunicarme con tigo.Un saludo Marcelo.

Les commentaires sont fermés.